Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Intempéries : entre 500 et 600 hectares de vignes touchés par la grêle vendredi dans le Bergeracois

-
Par , France Bleu Périgord

De violents orages accompagnés de grêle ont touché le Bergeracois vendredi dernier occasionnant de gros dégâts dans les vignes. Quatre jours après, le secteur mesure l'ampleur des dégâts.

Entre 500 et 600 hectares de vignes ont été touchés dans le Bergeracois (photo d'illustration)
Entre 500 et 600 hectares de vignes ont été touchés dans le Bergeracois (photo d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

C'étaient les premiers orages de la saison et ils ont durement touché le Bergeracois. Vendredi soir d'importantes averses de grêles sont tombées dans le secteur et sur les vignes. Certains domaines sont impactés à 70, 80 voire 100 %. Cela concerne principalement l’appellation Montravel et les communes de Saint-Méard-de-Gurçon, Montazeau et Fougueyrolles. 

"Il ne reste que le tronc et les branches"

Quatre jours après, la profession estime qu'entre 500 et 600 hectares de vignes ont été touchés. "Il y a des parcelles qui ont perdu toutes les pousses vertes. Il ne reste que le tronc et les branches qui avaient été taillées, constate Éric Chadourne, président de la fédération des vins de Bergerac et Duras. Alors la nature est bien faite, quand il y a un bourgeon de cassé il y en a toujours un second voire un troisième de secours. Mais ils donnent moins. Le premier bourgeon, c'est le plus fructifère."

Il s'attend à des récoltes en forte baisse surtout que la vigne avait déjà subi le froid au mois de mars. "Certaines de ces vignes avaient déjà connu le gel. Ça commence à faire beaucoup", remarque-t-il.

Éric Chadourne, président de la fédération des vins de Bergerac et Duras

Il promet des mesures de la fédération pour les vignerons notamment ceux qui ne sont pas assurés. Car même avant la grêle, le secteur subissait déjà la crise sanitaire actuelle avec la fermeture des commerces et des restaurants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess