Économie – Social

Intermittents : les spectacles se sont joués à Bordeaux malgré plus de 70% de grévistes

Par Xavier Ridon, France Bleu Gironde vendredi 27 juin 2014 à 6:00

Plus d'une centaine de soutiens aux intermittents ont manifesté devant l'Opéra de Bordeaux
Plus d'une centaine de soutiens aux intermittents ont manifesté devant l'Opéra de Bordeaux © Radio France - Xavier Ridon

L'inquiétude régnait sur deux concerts ce jeudi. Don Quichotte à l'Opéra de Bordeaux a failli être annulé, tout comme le concert de Dee Dee Bridgeewater. Les salariés avaient voté la grève dans les deux événements. Seulement, cette grève aurait été illégale, car le préavis de grève a été transmis trop tard.

L'inquiétude régnait sur deux spectacles ce jeudi soir. Don Quichotte à l'Opéra Nationale de Bordeaux a failli être annulé, tout comme le concert de Dee Dee Bridgewater, concert inaugural de Bordeaux Fête le Vin.

Les salariés avaient voté majoritairement la grève pour les deux évènements : à 90% pour Don Quichotte et à 70% pour le concert de la chanteuse de Jazz. Ils s'opposent à l'accord validé par l'Etat et qui sera effectif à partir du 1er juillet et qui modifie le statut des intermittents. Le mouvement est national et devrait perturbé beaucoup de festivals cet été. Seulement, ce jeudi soir, à Bordeaux, si elle avait lieu, cette grève aurait été illégale. Le préavis de grève a été transmis trop tard. Résultat : les représentations se sont déroulées avec ceux qui pensaient faire grève.

"Nous ne voulions pas engager nos collègues dans cette voie sans issue." — Jean Bataillon, CGT Spectacle

"Nous ne voulions pas engager nos collègues dans cette voie sans issue."

Plus d'une centaine de soutiens aux intermittents ont manifesté devant l'Opéra de Bordeaux - Radio France
Plus d'une centaine de soutiens aux intermittents ont manifesté devant l'Opéra de Bordeaux © Radio France - Xavier Ridon

"Les gens ne sont pas bien de faire leur travail et je ne veux pas cautionner ça"