Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

INTERVIEW - Medef Occitanie : le moral est bon chez les patrons de la région mais...

mardi 28 août 2018 à 9:13 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie

Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie évoque la rentrée des patrons de la région sur France Bleu. Globalement contents de l'action du gouvernement, ils souffrent ici d'un manque de main d'oeuvre. Un comble dans l'une des régions de France qui enregistre le plus fort taux de chômage.

4000 patrons ont rendez-vous à Jouy-en-Josas dans les Yvelines pour l'université d'été du Médef
4000 patrons ont rendez-vous à Jouy-en-Josas dans les Yvelines pour l'université d'été du Médef © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Occitanie, France

La présidente du Medef Occitanie participe à l'université d'été de l'organisation patronale à Jouy-en-Josas. Sophie Garcia admet que l'année 2018 est "bonne" mais elle est un peu inquiète pour la rentrée : 

"Quelques inquiétudes sur des retours en arrière : des promesses comme les reports de charges promises pour janvier qui ne seront effectives qu'en octobre 2019. L'idée que les entreprises devront peut-être payer les quatre premiers jours d'arrêt maladie... J'espère que ces annonces ne vont pas ternir le moral." Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie

RÉECOUTER l'interview de la présidente du Médef Occitanie

Sophie Garcia profitera de cette université d'été pour mettre en avant la problématique du moment selon elle dans la région : 

"Notre région est très vaste avec deux métropoles et une très grand ruralité, de très grandes disparités. On a des difficultés de recrutement et pas que dans le bâtiment ! Dans la chimie, l'automobile, le textile qui n'arrivent pas à recruter des personnes sans qualification et ça c'est peu connu". 

Comment l'explique r? Sophie Garcia met en avant la mobilité. "Mais on a aussi beaucoup de besoin de bac pro, de CAP et l'accès au numérique au fin fond des territoires pour les entreprises mais aussi pour les travailleurs qui pourraient travailler à distance. On a cette chance d'avoir le conseil régional, les CCI, la préfecture et même le rectorat avec qui on travaille bien mais il faut continuer".

L'Occitanie compte 12 000 PME.