Économie – Social

Isère : Emmanuel Macron rend visite aux ex-salariés d'Ecopla à Saint-Vincent-de-Mercuze

Par Denis Souilla et Véronique Pueyo, France Bleu Isère lundi 3 octobre 2016 à 11:50

Emmanuel Macron, l'ancien ministre de l'Economie, aux côtés des salariés d'Ecopla
Emmanuel Macron, l'ancien ministre de l'Economie, aux côtés des salariés d'Ecopla © Radio France - Véronique Pueo

Les ex-salariés d'Ecopla ont reçu vendredi Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Économie, à Saint-Vincent-de-Mercuze (Isère). Après Benoît Hamon (PS) jeudi, les ex-salariés d'Ecopla ont donc à nouveau plaidé la viabilité de leur projet de SCOP pour leur entreprise.

Après Benoît Hamon jeudi, les ex-salariés d'Ecopla ont reçu vendredi Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Économie, à Saint-Vincent-de-Mercuze (Isère). Cela fait sept mois qu'ils se battent pour reprendre eux-mêmes l’activité, via une SCOP (société coopérative et participative). La cour d’appel de Grenoble doit se prononcer le 5 octobre prochain. En première instance, le tribunal de commerce avait choisi le groupe italien Cuki qui a racheté les machines sans reprendre le personnel.

→ À lire aussi : Ecopla : Benoît Hamon est venu soutenir les salariés

Emmanuel Macron a visité l'usine et s'est dit "touché" par l'implication des ex-Ecopla qui se battent pour faire revivre leur outil de travail. A la question d'un journaliste : "Votre visite n'arrive-t-elle pas un peu tard, maintenant que vous n'êtes plus ministre ?" Emmanuel Macron s'est défendu, tout en faisant son mea culpa : " Les services du ministère de l’Économie que j'ai eu l'honneur de diriger se sont occupés de ce dossier. Mais ma responsabilité est que je n'ai pas pris la mesure de l'urgence de la situation. Comme le redressement judiciaire n'a duré que trois semaines, il était difficile de faire quelque chose. Aujourd'hui, je lance un appel citoyen aux juges qui vont se pencher mercredi sur cette affaire. Qu'ils prennent en compte avant tout l'emploi et l'outil industriel avant l’intérêt des créanciers!"

"Je lance un appel citoyen aux juges"

— Emmanuel Macron, vendredi, à Saint-Vincent-de-Mercuze

Avant de repartir, le fondateur du mouvement "En Marche!" a eu une réunion de travail à huis clos avec les anciens d'Ecopla, qui arboraient tous un tee-shirt sur lequel on pouvait lire : "Notre ami, c'est l'emploi. Ecopla Scop vivra !" Les ex-salariés étaient partagés après la visite de l'homme politique qui monte dans les sondages à gauche et au centre. "Il a tenu sa promesse de venir nous voir, quand on l'a interpellé à paris devant le siège de son mouvement. Sa notoriété nous permet de médiatiser notre combat!" explique l'un. "Moi, je pense que ça ne va servir à rien" rétorque l'autre. "C'est quand il était ministre qu'il aurait dû nous soutenir !"rétorque un autre.

Pour autant, tous restent unis pour faire aboutir leur projet de SCOP. "On a le soutien de tous les élus de droite et de gauche de la Région au Département. Nos clients sont prêts à repartir avec nous ! ON doit réussir !" s’exclame Christophe Chevalier, un des fers de lance du collectif Ecopla Scop.

Ce lundi, le défilé des politiques continue à Ecopla, avec la venue de Cécile Duflot, ancienne ministre, actuelle candidate à la primaire d'Europe Ecologie Les Verts. Et mercredi, c'est le patron du Parti Communiste, pierre Laurent, qui viendra soutenir les anciens salariés lors de l'audience devant la Cour d'Appel de Grenoble.

PHOTOS - La visite d'Emmanuel Macron auprès des ex-salariés d'Ecopla

Emmanuel Macron chez Ecopla - Radio France
Emmanuel Macron chez Ecopla © Radio France - Véronique Pueyo

Emmanuel Macron chez Ecopla - Radio France
Emmanuel Macron chez Ecopla © Radio France - Véronique Pueyo

Emmanuel Macron chez Ecopla - Radio France
Emmanuel Macron chez Ecopla © Radio France - Véronique Pueyo

Partager sur :