Économie – Social

Isère : les salariés du bâtiment souffrent du froid

Par Mathilde Riboulleau, France Bleu Isère mardi 17 janvier 2017 à 10:33

© Maxppp - Sebastien Jarry

Dans ce contexte de grand froid, certains salariés sont plus touchés que d'autres et notamment ceux des métiers du bâtiment. Ces jours-ci s'annoncent compliqués pour les ouvriers en Isère (38).

Ouvriers, éboueurs, maraîchers, agriculteurs, la vague de froid cette semaine ne rend pas la tâche facile à certains travailleurs qui travaillent majoritairement en extérieur.

Pour l''entrepreneur berjallien Jacques Chanut "Le froid pose deux problèmes, car sur les chantiers, l'on travaille avec beaucoup de produits à base d’eau, donc on ne peut rien mettre en oeuvre quand il fait froid, on ne peut pas travailler et il y a aussi un vrai problème de sécurité avec le gel " confie sur France Bleu Isère celui qui présidera Fédération Française du Bâtiment.

Malgré ces problèmes, des dispositifs sont la pour prévenir les conditions difficiles du secteur du bâtiment des travaux publics. Jacques Chanut évoque "un système de mutualisation, un caisse d'intempéries, on paye toute l'année une taxe et lorsqu'on ne peut pas travailler , on fait appel à cette caisse pour prendre en charge une partie du salaire de noter compagnon, ils touchent 75 % et ils restent chez eux en attendant des jours plus chauds". Il ajoute néanmoins que le froid reste très embêtant car même s'il y a ce dispositif "cela coûte très cher à toute le monde, cela coûte cher à la personne qui touche moins et cela coûte cher à l'entreprise qui ne produit pas et il y a même une journée de carence ou l'on ne touche rien". Il ajoute qu "au delà de tous les problèmes techniques et juridiques, il y a la capacité de faire ou pas lorsqu'on voit que cela met en insécurité les compagnons, il est hors de question d'aller travailler".

Jacques Chanut préside la fédération française du bâtiment.