Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Isolement de la Grande-Bretagne : des tests pour tous, afin de rentrer en France

-
Par , France Bleu Nord

La frontière est rouverte, pour ceux qui veulent rejoindre la France, depuis l'Angleterre. Seule condition, pour les Français résidant à Londres, les touristes et les routiers en transit, se soumettre à un test de dépistage Covid-19. Les Britanniques restent interdits d'entrée en France.

Pour résorber les files de camions en Grande-Bretagne, il faudra certainement 48h. (photos illustration, à Calais)
Pour résorber les files de camions en Grande-Bretagne, il faudra certainement 48h. (photos illustration, à Calais) © Radio France - Emmanuel Bouin

Après 48 heures d'interruption, les retours du Royaume-Uni vers la France sont de nouveau possibles depuis la nuit de mardi à mercredi, mais à condition de présenter un test négatif au coronavirus. Il s'agit d'un test PCR, ou à défaut, pour les routiers, d'un test rapide en une demie-heure (test antigénique).

Mais pour les 170 camions et leurs chauffeurs travaillant pour des entreprises du Nord-Pas-de-Calais, toujours bloqués Outre-Manche, notamment à Douvres et Folkestone, et plus au Nord, le retour en France d'ici à Noël est une perspective toujours incertaine. 

Pour rentrer chez eux, ils vont donc devoir procéder à un test avant d'embarquer sur un ferry ou dans une navette d'Eurotunnel. Et cette obligation sanitaire risque de gripper encore un peu plus la machine souligne Olivier Arrigault, le secrétaire régional de la FNTR, la Fédération nationale des transporteurs routiers. 

"Le tout, c'est de trouver la meilleure formule pour éviter que ça n'engorge encore plus que ça ne l'est aujourd'hui, afin de faciliter le passage."

Des tests, oui, mais rapides !

"Donc les tests rapides sont les bienvenus pour identifier éventuellement qui pourrait poser problème et prendre des mesures de quarantaine ou d'isolement, reprend Olivier Arrigault. Et que tous ceux qui ne sont pas concernés, parce que pas porteurs du virus, puissent être libérés rapidement."

Il faut que ce soit dans une délai le plus rapide possible.

Théoriquement, avec 16.000 à 17.000 camions bloqués en Grande-Bretagne, il faudrait 24 heures de rotations continues de navettes ferroviaires et de ferries pour tout résorber. Mais il parait plus raisonnable d’espérer un déblocage complet sous 48 heures. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess