Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Maintenant je suis amoureux de ce métier": des ex-salariés de La Halle à Issoudun racontent leur reconversion

-
Par , , France Bleu Berry

Neuf mois après le licenciement des 287 salariés du dépôt logistique de La Halle à Issoudun, les salariés sont toujours accompagnés pour se reconvertir. Boucher, sophrologue, agent de service médico-social... plusieurs formations leur sont proposées.

Patrick et Mehdi sont en formation pour se reconvertir, neuf mois après leur licenciement du dépôt de La Halle à Issoudun (Indre).
Patrick et Mehdi sont en formation pour se reconvertir, neuf mois après leur licenciement du dépôt de La Halle à Issoudun (Indre). © Radio France - Sylvain Rogie

La page de La Halle à Issoudun s'est tournée il y a plusieurs mois. L'été dernier, après des mois de combat, les 287 salariés du dépôt logistique de l'enseigne issoldunoise recevaient leur lettre de licenciement. Pour beaucoup, après avoir passé de nombreuses années dans l'entreprise, il a fallu trouver des solutions pour s'en sortir après la fermeture du dépôt. 

Des ateliers sont organisés par l'AFPA (Agence pour la formation professionnelle des adultes) pour les accompagner dans leurs démarches. On les épaule notamment pour la rédaction de CV ou bien la préparation d'entretien d'embauche. Des formations leur sont également proposées.

108 salariés ont retrouvé un emploi ou une formation

"Quand on m'a dit, au mois de mars, qu'il y avait une formation qui démarrait et que j'aurais un titre à la fin du mois de juin, j'ai sauté dessus tout de suite", raconte Patrick Chantrel, 56 ans, dont 20 à travailler à La Halle. Il se reconvertit en tant qu'agent de services médico-social. 

"Une nouvelle session de formation démarre début juillet, avec la priorité donnée aux anciens de La Halle, et d'après les derniers échos que j'ai eu, il y aura du monde", ajoute-t-il. "Dans ce métier là, il y a des débouchés, il y aura toujours des besoins. Je ne dis pas que ce sera des CDI, mais c'est du boulot".

Il ne faut jamais baisser les bras, on peut toujours y arriver

Mehdi Maraoui, 10 ans d'ancienneté au dépôt logistique, s'est lancé dans une formation de boucher au CFA de Châteauroux. "Elle se déroule sur huit mois, avec 16 semaines de stage en entreprise, pour obtenir le CAP à la fin". Celui qui était chargé de s'occuper des camions au dépôt logistique de La Halle raconte avoir découvert une vocation : "J'ai toujours aime tout ce qui était alimentaire, la viande. Chez moi, je fais beaucoup de préparations bouchères. Ma femme m'a dit de tenter et maintenant je suis amoureux de ce métier"

"Il ne faut jamais baisser les bras, on peut toujours y arriver, sourit-il. Quand on veut, on peut". Il espère ouvrir bientôt sa propre boucherie. D'autres de leurs anciens collègues sont en formation pour devenir sophrologue, infographiste, technicien cuivre, maroquinerie. D'autres lancent leur commerce ou créent leur entreprise.

Sur les 287 anciens salariés de La Halle à Issoudun, 108 ont retrouvé un emploi, une mission en intérim ou une formation. C'est ce qu'ont salué le préfet de l'Indre, Stéphane Bredin, et le maire d'Issoudun, André Laignel, lors de leur visite ce mercredi 26 mai pendant un atelier de l'AFPA. Ils ont pu échanger avec sept anciens salariés qui leur ont raconté leur parcours de reconversion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess