Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Issoudun : une action en justice contre La Halle après la découverte d'amiante dans le dépôt logistique

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Des représentants syndicaux, accompagnés de leur avocat, ont déposé 237 requêtes devant le conseil des prud’hommes afin d'obtenir une indemnisation pour le préjudice d'anxiété, après la découverte d'amiante dans une partie du dépôt logistique de La Halle à Issoudun.

L'enseigne de vêtements La Halle est placée en redressement judiciaire.
L'enseigne de vêtements La Halle est placée en redressement judiciaire. © Radio France - Claire Leys

Ils craignent pour leur emploi, mais aussi pour leur santé. Des salariés du dépôt logistique de La Halle à Issoudun ont lancé une action en justice contre leur employeur, après la découverte d'amiante. Il y a un an, en juillet 2019, des analyses ont montré la présence d'amiante dans un bâtiment. Il a donc été évacué et fermé. 

Mais les salariés estiment que les dirigeants étaient au courant depuis des années, sans réagir. La direction assure que les salariés n'ont pas été exposés à l'amiante. À quelques jours du dépôt des dossiers des candidats à la reprise de l'enseigne, et alors que les salariés des deux dépôts logistiques berrichons s'inquiètent pour leur emploi, ils ont lancé une action en justice ce vendredi 26 juin.

Ils demandent une indemnisation pour le préjudice d'anxiété

Accompagné de leur avocat, des représentants syndicaux ont déposé 237 requêtes devant le conseil des prud’hommes afin d'obtenir une indemnisation pour le préjudice d'anxiété. "Un combat peut en cacher un autre. Les salariés de La Halle se battent pour la conservation de leur emploi, aujourd'hui il s'agit de leur santé puisqu'ils travaillaient pour gagner leur vie, non pas pour la perdre", explique Maître Daniel Guiet, leur avocat. 

Les représentants syndicaux du dépôt de La Halle à Issoudun, accompagnés de leur avocat, ont déposé 237 requêtes devant le Conseil des prud’hommes après la découverte d'amiante dans le bâtiment.
Les représentants syndicaux du dépôt de La Halle à Issoudun, accompagnés de leur avocat, ont déposé 237 requêtes devant le Conseil des prud’hommes après la découverte d'amiante dans le bâtiment. © Radio France - Emeline Ferry

"Ils ont travaillé pendant très longtemps dans un bâtiment qui contenait de l'amiante dans le sol, dans le plafond, alors que La Halle avait parfaitement connaissance de l'amiante depuis au minimum 2010, je suis en mesure de le prouver. Or, ce bâtiment n'a été fermé qu'à la fin 2019", poursuit l'avocat. "Cela signifie donc que pendant 10 années complètes, on a fait travailler sciemment des travailleurs, en mettant en péril leur santé"

"On connaît tous les méfaits de l'amiante à long terme. Parfois, cela se révèle 10, 20, 30 ou 40 ans après avoir absorbé ces fibres amiantées. Cela représente un préjudice d'anxiété puisqu'il y a toujours un risque, il y a le fait d'y penser. Ce qu'il faut retenir dans cette affaire, c'est que l'obligation de résultats de sécurité de l'employeur n'a, en aucune façon, été respecté", conclut maître Daniel Guiet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu