Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Italie : un Belfortain au coeur de l'épidémie témoigne

Lucien Caoduro, Belfortain d'origine, dirige plusieurs usines du secteur automobile dans le nord de l'Italie. En pleine épidémie de coronavirus, il raconte à France Bleu la situation sur place.

L'épidémie de coronavirus touche le Nord de l'Italie (photo d'illustration)
L'épidémie de coronavirus touche le Nord de l'Italie (photo d'illustration) © Maxppp - Philippe de Poulpiquet

Le Belfortain Lucien Caoduro est installé dans le Nord de l'Italie, coeur économique du pays, près de Milan, à une quarantaine de kilomètres de Lodi, l'épicentre de l'épidémie de coronavirus. Il dirige un groupe industriel dans le secteur de l'automobile, dont il ne souhaite pas communiquer le nom par souci de confidentialité. Il possède plusieurs usines en Vénitie (nord-est) et en Lombardie (nord-ouest).

Depuis ce lundi, un cordon sanitaire est en place autour de onze villes de la région, pour endiguer la propagation du coronavirus, qui y a déjà fait sept morts : mise en semi-confinement de quelque 52.000 habitants, contrôles du mouvement des personnes, vols annulés en provenance des pays asiatiques, lieux public fermés.

Livraisons de composants à l'arrêt

Lucien Caoduro redoute des problèmes d'approvisionnement de ses pièces détachées. "Je pense que pour une quinzaine de jours au moins, bon nombre d’usines pourraient être fermées dans ce secteur-là pour éviter les contaminations intra-muros". D'autant que la Chine, l'un de ses fournisseurs, a réduit elle aussi ses exportations depuis l'apparition du virus.

"Je ne sais pas à quel point l'industrie automobile française va être touchée mais nous, en tant qu’industriel italien on a ce problème, il y a beaucoup de composants qu'on ne reçoit plus, _de composants électroniques, pneumatiques_". 

Par nos clients chinois, on savait déjà que ce virus était beaucoup plus actif

Lucien Caoduro a même dû rapatrier une partie de ses salariés de Chine. "Par nos clients chinois, on savait déjà il y a très longtemps que ce virus était beaucoup plus actif que ce qu’on voulait bien nous dire, donc nous avions déjà rapatrié pratiquement une trentaine de personnes qui étaient en Chine", explique le Belfortain.

Autre problème depuis les mesures de confinement en Italie, la pénurie de masques et de gants de protection. "J'espère qu'en France on aura pris des précautions, on aura des stocks plus importants qu’en ont les Italiens, les stocks étaient très importants mais quand ce genre de situation se présente on s'aperçoit qu'on n'a pas 10% de ce qu'il faut".

Pour l'instant, le Belfortain n'envisage pas de rentrer en France, il préfère rester auprès de ses salariés en suivant la situation au jour le jour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess