Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ivry-sur-Seine : manifestation d'une centaine de salariés devant le siège de Fnac-Darty

-
Par , France Bleu Paris

"Nos métiers sont essentiels, nos salaires aussi" : une centaine de salariés s'est rassemblée vendredi devant le siège de Fnac-Darty à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Ils demandaient de meilleures conditions de travail.

Rassemblement devant le siège Fnac Darty à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne)
Rassemblement devant le siège Fnac Darty à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) © Maxppp - Arnaud Journois

Une centaine de salariés se sont rassemblés vendredi matin devant le siège de Fnac-Darty à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) pour manifester à coups de klaxons et de fumigènes rouge et orange. Les syndicats demandent de meilleures conditions de travail. Le délégué syndical CGT de Fnac Relais Marc Pietrosino estime qu'on leur détruit leur outil de travail.

Ils étaient soutenus par quatre élus communistes et sans étiquette, dont le sénateur PCF Pascal Savoldelli. 

Les ressources humaines ont accepté de recevoir une délégation, mais les manifestants réclamaient un dialogue avec le PDG Enrique Martinez. La centaine de manifestants a donc prévu dans la foulée un rassemblement vendredi après-midi dans le magasin Fnac face à la gare Saint-Lazare, à Paris.

La CGT craint que le plan annoncé par la direction en février 2021, qui vise à renforcer la présence du groupe sur Internet, n'entraîne de nombreuses suppressions d'emplois et dégrade le cadre de travail des employés.

"L'année dernière, le groupe a obtenu des résultats assez exceptionnels. Mais l'entreprise a fait le choix de ne pas maintenir les salaires à 100%", a constaté le délégué syndical de la Fnac Paris Boris Lacharme au pied du siège, alors que les salariés sont rémunérés en chômage partiel. 

La CGT a également fustigé des "niveaux d'intéressement et de participation indignes d'une enseigne comme la Fnac." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess