Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"J'ouvre mon restaurant, mon métier n'est pas de mettre de la nourriture dans une boîte" : Stéphane Turillon

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

À l'initiative d'un mouvement national chez les restaurateurs, ce lundi 1er février 2021, Stéphane Turillon avait prévu de rouvrir son restaurant à Cusance dans le Doubs. Et ce malgré les restrictions gouvernementales face à l'épidémie de coronavirus, malgré les menaces de sanctions.

Stéphane Turillon défend son droit à travailler et invoque son droit à la désobéissance civile
Stéphane Turillon défend son droit à travailler et invoque son droit à la désobéissance civile © Maxppp - Franck LALLEMAND

"Je ne peux pas laisser ça faire, l'artisanat français est en train de mourir. Le gouvernement doit nous donner une date, les aides d'Etat ne suffiront pas," martèle Stéphane Turillon, lundi 1er février 2021. C'est le grand jour pour le chef du restaurant La Source Bleu à Cusance, dans Doubs : il avait prévu d'ouvrir ce lundi midi, malgré les restrictions gouvernementales dues à la crise sanitaire.

Stéphane Turillon ouvre malgré les menaces de sanction du gouvernement 

"Je risque trois ans de prison, 60.000 euros d'amende et jusqu'à six mois de fermeture, j'en ai conscience," a confié le restaurateur, invité de France Bleu Besançon ce lundi matin. Il se "sacrifie" pour "le bien commun," dit-il. 

Mon travail, c'est pas de faire du click and collect et de mettre de la nourriture dans une boîte.

"Je défendrai toujours mon métier. Mon travail, c'est pas de faire du click and collect et de mettre de la nourriture dans une boîte. J'ai toujours été restaurateur, j'aime ce que je fais," explique Stéphane Turillon. Le restaurateur prévoyait d' ouvrir ainsi son établissement à midi, et donnait  rendez-vous à tous ceux qui veulent le soutenir pour un déjeuner dans le respect des gestes barrière : fritures de truite au menu. Départ ensuite d'une marche symbolique pour la survie des commerces de Val Cuisance, à 13 h 30, jusqu'au cimetière de la commune. 

Les restaurateurs qui souhaitent rouvrir leur établissement malgré les restrictions sanitaires seront privés de l'accès au fonds de solidarité, a justement prévenu Bruno Le Maire ce lundi matin. Suspension pendant un mois, puis définitive en cas de récidive, précise le ministre de l'Economie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess