Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Amazon : "Un modèle dangereux pour l'emploi, en particulier dans le commerce", selon Jacques Maréchal (PCF)

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Pas d'Amazon sous le sapin ? Le collectif Stop Amazon d'Augny organise un rassemblement, ce samedi à Metz, à 10h30, avec la construction d'un mur de cartons symboliques. Jacques Maréchal, secrétaire départemental du PCF en Moselle, était notre invité ce vendredi.

Le chantier du centre de distribution Amazon à Augny (Moselle), près de Metz, le 1er octobre 2020.
Le chantier du centre de distribution Amazon à Augny (Moselle), près de Metz, le 1er octobre 2020. © Radio France - Julie Seniura

Une manifestation du collectif Stop Amazon d'Augny se tiendra demain, place Saint Jacques à Metz, à 10h30, pour dire non, une nouvelle fois, à l'installation de la plateforme logistique. A moins d'un mois de Noël, le rassemblement s'inscrit dans ce mouvement national qui appelle à boycotter le géant du web pour les cadeaux qui seront sous le sapin. 

"Il s'agit de rappeler à la population tous les dangers que représente le modèle économique d'Amazon", explique Jacques Maréchal, secrétaire départemental du PCF en Moselle, et invité de France Bleu Lorraine ce matin. "Un modèle dangereux pour la planète, mais aussi pour l'emploi, en particulier dans le commerce, qui est en difficulté." Le choix de la place Saint-Jacques est symbolique, le marché de Noël y tenant habituellement une place particulière.

"On demande aux participants de ramener une boîte de carton qui symbolise les volumes de colis qu'Amazon génère", détaille Jacques Maréchal, qui veut rappeler que "l'ouverture de la plateforme d'Augny, c'est plus de 700 allers-retours de camions supplémentaires dans l'agglomération messine".

Nous contestons ce modèle économique, qui tire sa productivité de l'exploitation forcenée des salariés, des conditions de travail effroyables et de l'évasion fiscale"

Lors de ce deuxième confinement, tout était fermé, des petits commerces dits "non-essentiels" aux rayons culture des grandes surfaces. Peut-on, dès lors, blâmer les clients qui ont commandé sur Amazon ? "Nous ne contestons pas la possibilité d'acheter en ligne, précise Jacques Maréchal. Nous contestons ce modèle économique, qui tire sa productivité de l'exploitation forcenée des salariés, des conditions de travail effroyables et de l'évasion fiscale, dans un pays où l'on manque d'argent pour les hôpitaux et les services publics".

A Augny, la promesse est de créer 2 à 3.000 emplois. De la poudre aux yeux, et même "des conneries" pour Jacques Maréchal : "Aujourd'hui, tout le monde sait qu'Amazon travaille à des entrepôts totalement automatisés où la présence humaine serait réduite au strict minimum. D'autre part, est-ce que c'est ça qu'on va proposer aux jeunes de notre département ? Des emplois tellement difficiles qu'Amazon peine à recruter dans l'ensemble de ses entrepôts français."

Jacques Maréchal se dit prêt à un débat public à ce sujet avec le maire de Metz et président de Metz Métropole, François Grosdidier. "Notre pays a besoin de relocaliser des industries, nous avons mille fois mieux à faire à cet endroit-là." Il termine en citant le député LREM Mounir Mahjoubi qui estime que pour un emploi créé chez Amazon, le commerce de proximité perd 2,2 emplois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess