Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le retour aux sources de l'entreprise Jallatte à Saint-Hippolyte-du-Fort

lundi 12 février 2018 à 17:22 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

Après avoir connu les contre-coups d'une délocalisation de la production vers la Tunisie, Jallatte à Saint-Hippolyte-du-Fort, voit la relocalisation en Cévennes d'une ligne de production. Un coup de fouet attendu pour le berceau historique de la marque mondiale de chaussures de sécurité.

Oublié le chomage technique pour les salariés de Jallatte.
Oublié le chomage technique pour les salariés de Jallatte. © Radio France - Ludovic Labastrou

Saint-Hippolyte-du-Fort, France

Cette bonne nouvelle pour l'usine Jallatte de Saint-Hippolyte-du-Fort. Le propriétaire Italien, Franco Uzzeni, a décidé de relocaliser sur le Gard une ligne de production de Tunisie.  Courant deuxième trimestre, on fabriquera une basket de sécurité, - une basket anti-fatigue - dont on attend beaucoup. 

Après plusieurs plans sociaux, la stabilisation pour le berceau historique de la marque 

Jallatte, l'entreprise fondée par Pierre Jallatte au tout début des années 50, a employé jusqu'à 800 salariés. Dans les années 2000, l'entreprise a été vendue à un fond de pension. Des investisseurs qui ont décidé la délocalisation d'une partie de la production vers la Tunisie. Pierre Jallatte, en 2007, âgé de 88 ans, n'aurait pas supporté et se serait donné la mort.

On a bien cru que la boite allait fermer. Chômage partiel, plans sociaux. Nous n'étions plus que 70. Raphaël ancien salarié à la retraite.

Mais l'entreprise a su redresser la tête. Son chiffre d'affaires a doublé en quatre ans pour atteindre les 21 millions d'euros. Après avoir pérennisé le site, le propriétaire Italien veut en faire un pôle d'excellence avec la fabrication à Saint-Hippolyte-du-Fort de la J-Energy, une basket de sécurité révolutionnaire.

10.000 paires fabriquées en Tunisie se sont écoulées. A Saint-Hippolyte, nous avons l'ambition d'en produire 50.000 paires par an. 

Jean-Marie Calame, le directeur-général de Jallatte, est très optimiste pour le site Cévenol. Après avoir mangé son pain noir, le berceau historique de la marque devrait connaître des jours meilleurs.

Reportage à Saint-Hippolyte de Ludovic Labastrou.

Pas de création d'emplois dans l'immédiat, mais tous les départs en retraite seront remplacés

Après une saignée significative sur l'emploi du site Cévenol, les 70 salariés viennent tout juste de finir une période de chômage partiel, pas question pour autant de créer des emplois. Stopper l’hémorragie c'est une priorité. Le reste devrait suivre, si la J-Energy, voit son succès se confirmer.

Une nouvelle technologie, un nouveau produit. On est plus optimiste pour l'avenir de Saint-Hippolyte.

José Saléandro, un Jallatte quand même rassuré.

La J-Energy est une basket de sécurité issue de la technologie du running, dotée d'une semelle anti-fatigue elle restitue plus de 50% de l'énergie accumulée pendant la marche. Elle devrait sortir des ateliers de fabrication de Saint-Hippolyte-du-Fort en Cévennes avant l'été 2018.

Nous, toute ce qu'on veut, c'est finir nortre carrière chez Jallatte. - Radio France
Nous, toute ce qu'on veut, c'est finir nortre carrière chez Jallatte. © Radio France - Ludovic Labastrou