Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Jamais de vacances, c'est encore très souvent le quotidien des agriculteurs

mercredi 11 juillet 2018 à 19:03 Par Gérard Fourgeaud, France Bleu Isère

En juillet et août, peu d'agriculteurs abandonnent leur exploitation quant à ceux qui se font remplacer, ils ne prennent guère plus d'une semaine de vacances par an. Pourtant, la Fédération Départementale des Services de Remplacement de l'Isère œuvre à répandre cet usage auprès des 6000 d'entre eux.

Le partage des taches
Le partage des taches © Radio France - Gérard Fourgeaud

En 2017, les agents de remplacement ont fait le travail de 33 équivalents temps plein. Parmi eux, Antony Mahé qui remplace les agriculteurs dans une trentaine de fermes au nord de Voiron, depuis sept ans. À 33 ans, il est devenu polyvalent chez  Bertrand Roustain, l'un des trois associés de cette ferme de 75 vaches laitières avec vente direct de volailles et veaux de lait.  

Antony Mahé s'est mis par hasard à remplacer les autres, mais s'il le fait depuis sept ans, il sait pourquoi.  Antony exerce, entre autres, à Montferrat dans un GAEC, et il espère bien faire des émules, car beaucoup d'agriculteurs auraient besoin de souffler de temps en temps.

"J'interviens sur des exploitations en priorité lors d'accidents, des congés maladie, congés paternité et le plus régulièrement pour des vacances. J'interviens essentiellement dans l'élevage laitier et de plus en plus au niveau d'ateliers de volailles au GAEC Roustain à Montferrat." — Anthony Mahé, agriculteur remplaçant en Isère

Le GAEC Vial-Roustan de Montferrat fait appel à un agent de remplacement

Prendre régulièrement un remplaçant permet à ceux-ci "de tout découvrir, comme ça en cas de pépin cela permet d'avoir un gars qui est au courant de tout sur l'exploitation" explique Bertrand Roustain, agriculteur installé à Montferrat. "On l'emploie tous les mercredis en appoint".

Anthony reconnaît que sa situation mouvante lui apporte un salaire et une qualité de vie qu'il n'aurait pas s'il était installé à son propre compte.

Antony, le remplaçant, Bertrand Roustain et Viviane Vial, 2 associés (de gauche à droite) - Radio France
Antony, le remplaçant, Bertrand Roustain et Viviane Vial, 2 associés (de gauche à droite) © Radio France - Gérard Fourgeaud

Jean-Marc Chevallet, président de la Fédération départementale des services de remplacements lance un appel. Sa fédération pourrait employer d'autres personnes s'il y avait des candidats, notamment des jeunes qui sortent de formation et qui n'ont pas encore d'exploitation.

"Si on a des jeunes qui veulent attendre de reprendre une exploitation, qui sont motivés pour faire ce travail, on arrive à prendre des jeunes qui sortent de formation"  — Jean-Marc Chevallet, président de la Fédération départementale des services de remplacements en Isère

Jean-Marc Chevalet, pdt de la Fédération Départementale

Montferrat, en Isère - Radio France
Montferrat, en Isère © Radio France - Denis Souilla