Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Je n'ai pas l'impression d'être un privilégié", Stéphane, cheminot à Grenoble contre la réforme de la SNCF

samedi 21 avril 2018 à 17:44 Par Marion Aquilina, France Bleu Isère

Une manifestation pour soutenir les cheminots dans leur lutte contre la réforme de la SNCF s'est tenue ce samedi 21 avril 2018, sur le parvis de la gare de Grenoble. Près d'une centaine de personnes avaient fait le déplacement, tous veulent montrer qu'ils iront au bout de la mobilisation.

Mobilisation à Grenoble pour soutenir les cheminots dans leur combat contre la réforme de la SNCF
Mobilisation à Grenoble pour soutenir les cheminots dans leur combat contre la réforme de la SNCF © Radio France - Marion Aquilina

Isère, France

Certains manifestants ont probablement bronzé en allant manifester au soleil sur le parvis de la gare de Grenoble ce samedi. Près d'une centaine de personnes étaient rassemblées vers 16h pour soutenir les cheminots dans leur combat contre la réforme de la SNCF menée par le gouvernement. Les cheminots isérois sont remontés, ils ont l'impression que les projets en cours concernant la SNCF mettent en péril les services publics et vont à l'encontre de l'intérêt général.

Stéphane Coulon est cheminot depuis dix ans,  il est présent à chaque manifestation : "_Je travaille en trois-huit, j'ai 13 week-ends dans l'année, je déclare 28 000€ net aux impôts cette année_. Je n'ai pas l'impression d'être un privilégié, je n'ai pas l'impression de voler mon argent." 

Stéphane, CGT cheminot à Grenoble

Lutter pour préserver une solidarité

Le cheminot isérois ajoute : "Il faut qu'on défende notre bifteck, _on ne va pas rembourser 50 milliards d'euros de dettes en faisant de la productivité sur le dos des salariés_, ça ne va pas être possible !" Il estime que la réforme portée par le gouvernement ne solutionnera pas les problèmes de financement et ne répondra pas aux attentes des usagers pour les déplacements et les enjeux environnementaux.

Dans la foule, les manifestants présents ne sont pas tous cheminots. Jean a longtemps travaillé dans l'Éducation nationale, il tenait à soutenir les cheminots : "_Ils ne gagneront pas tous seuls, et s'ils ne gagnent pas, on a tous à y perdre_. On risque un gros retour de bâton notamment en ce qui concerne les retraites." 

Jean, retraité qui vit à Saint-Égrève

Parmi les personnes qui avaient fait le déplacement devant la gare de Grenoble, le maire de Grenoble, Éric Piolle, est passé en fin de journée. Dans un tweet, l'élu a déclaré : "Les trains sont nos biens communs et des atouts essentiels pour réussir la transition."