Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"On nous a manqué de respect", l'amertume après l'annonce de fermeture de Michelin à La Roche-sur-Yon

-
Par , , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le groupe Michelin va fermer son usine de La Roche-sur-Yon avant la fin 2020. Une annonce qui a fait l'effet d'une bombe ce jeudi matin. Sur place, les salariés sont sous le choc.

Les salariés Michelin réunis devant leur usine
Les salariés Michelin réunis devant leur usine © Radio France - Marc Bertrand

La Roche-sur-Yon, France

Le couperet est tombé. L'usine Michelin de La Roche-sur-Yon fermera d'ici fin 2020. Les 619 salariés ont appris la nouvelle ce jeudi. "Nous avons été convoqués par la direction à 8h45 et à 9h15, on nous a dit, vous pouvez rentrer chez vous, fermeture de l'usine fin 2020. C'est honteux" déplore Ghislaine, salariée de l'usine Michelin de la Roche-sur-Yon depuis 15 ans. "J'ai l'impression d'avoir été parquée dans un hangar, comme des animaux. Nous sommes restés debout pendant l'annonce. Le choc est terrible" affirme cette salariée, des trémolos dans la voix. 

Salariés de l'usine Michelin de la Roche sur Yon après l'annonce de la fermeture  - Radio France
Salariés de l'usine Michelin de la Roche sur Yon après l'annonce de la fermeture © Radio France - marc bertrand

Colère et dégoût des salariés

Quelques tensions sont apparues sur le site. Le DRH de Michelin France, présent pour l'annonce, a été pris à partie par des salariés. Des insultes ont fusé. Il a finalement été escorté par des vigiles à l'intérieur du bâtiment. 

Je suis dégoûté, je ne veux plus entendre parler de Michelin. Nous avons toujours fait ce que les dirigeants nous ont dit. Nous avons toujours respecté leurs choix. Nous avons toujours fait le boulot, sauf que nous ne sommes pas assez compétitifs." Steve, l'un des salariés

Depuis l'annonce, une centaine de salariés sont rassemblés devant l'usine Michelin de la Roche sur Yon. Des pneus ont été brûlés. 

Choix de la station

France Bleu