Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Je suis dépité", certains restaurateurs franciliens renoncent à rouvrir leur terrasse le 19 mai

-
Par , France Bleu Paris

Les terrasses des restaurants et bars ne pourront fonctionner qu'à 50% de leur capacité, mercredi 19 mai, ce qui pousse plusieurs patrons à ne pas rouvrir leurs établissements. Ils sont en colère contre le gouvernement.

Les terrasses vont rouvrir, mais à 50% de leur capacité
Les terrasses vont rouvrir, mais à 50% de leur capacité © Radio France - Stéphanie Berlu

"J'ai passé une mauvaise nuit, maintenant je dois rappeler 200 clients". Bernard (*) est le patron de trois restaurants franciliens, en petite couronne. Après huit mois d'attente, il se préparait, comme les autres, à rouvrir le 19 mai, il avait même accepté des dizaines de réservation. Bernard a pris un coup de bambou sur la tête lorsqu'il a entendu Jean Castex expliquer que la réouverture des terrasses ne se ferait qu'à moitié, littéralement, le 19 mai. L'annonce est intervenue lundi 10 mai au soir de la part du Premier ministre : les établissements ne pourront accueillir que 50% de leurs capacités normales. "Il faudrait déjà savoir ce que ça veut dire cette jauge, sur quel chiffre on se base", fustige Franck Delvau, le président de l'UMIH (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) Paris Île-de-France. 

Des travaux à l'intérieur du Long Hop, Fabien, le gérant, est à pied d'œuvre
Des travaux à l'intérieur du Long Hop, Fabien, le gérant, est à pied d'œuvre © Radio France - Alexandre Berthaud

Il regrette le manque de communication du gouvernement, tout comme Bernard. "C'est comme si vous vous prépariez pendant des mois pour un marathon, puis au dernier moment on vous dit que les règles changent, on n'en peut plus", lâche-t-il, la gorge nouée. Certes, le 9 juin les jauges repasseront à 100% en terrasse, si le calendrier est respecté, mais ces trois semaines de différence sont énormes pour lui. "Qu'est ce que je vais dire à mes employés, ils sont quarante, ça fait des mois qu'ils sont à l'arrêt, c'est tout simplement un manque de respect pour les restaurateurs", souffle-t-il. Économiquement, il n'a pas le choix, "rouvrir simplement les terrasses on ne gagnait rien, c'était pour faire plaisir à notre clientèle, mais là c'est impossible à tenir"

D'autres ont choisi de jouer le jeu, comme Fabien, patron du "Long Hop", dans le quartier latin. "On va faire des maths, on va mesurer, c'est compliqué mais on se prépare, on est un peu schizophrènes, on se dit que ça va aller, qu'on a hâte, puis le lendemain on stresse". Dans son restaurant, il a débuté les préparatifs, quasiment un nouveau départ : aspirateur, serpillère, commandes des fûts et décoration de terrasse. L'entreprise de décoration végétale a d'ailleurs énormément de demandes, "depuis un mois, un peu plus", selon le gérant. Preuve que malgré les annonces gouvernementales, après huit mois de rideau baissé, les bars et restaurants franciliens frétillent à l'idée d'ouvrir.

(*) = le prénom a été changé suite à une demande d'anonymat

Choix de la station

À venir dansDanssecondess