Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Je tourne à perte" : l'inquiétude d'un directeur de cinéma à Saint-Amand-les-Eaux

-
Par , France Bleu Nord

Les salles de cinéma sont bien vides ces derniers mois. Conséquence de l'épidémie de Covid-19 : la fréquentation a drastiquement chuté, comme en témoigne un directeur de salles à Saint-Amand-les-Eaux. Il a vu ses entrées divisées par trois.

La fréquentation dans les salles obscures n'est pas au rendez-vous
La fréquentation dans les salles obscures n'est pas au rendez-vous © Radio France - Lisa Guyenne

Les gérants de salles de cinéma font grise mine cet été. Un mois après leur réouverture, la fréquentation n'est pas au rendez-vous. Le public revient peu dans les salles, en raison notamment du manque de films dits "porteurs" à l'affiche. Conséquence de ce manque d'entrées : le Grand Rex, à Paris, a préféré refermer ses portes. À Saint-Amand-les-Eaux, dans le Nord, Marc Antoine Tourbez le confirme : la tendance n'est pas bonne. Celui qui dirige le Cin'Amand enregistre seulement un quart des entrées qu'il fait habituellement à cette période.

Des gérants qui perdent de l'argent

"En ce moment, je fais 2 500 entrées. Normalement, pendant les vacances, j'approche plutôt les 10 000" détaille Marc Antoine Tourbez. Cette baisse de fréquentation, il l'explique notamment par l'absence de "gros" films à l'affiche : "Les blockbusters de l'été, qui devaient faire des entrées, ont tous été reportés : Mulan, Top Gun, "Tenet" de Christopher Nolan (....) Alors il y a des films comme "Tout simplement noir" ou "Scooby" qui ramènent un peu de monde, mais ça ne rattrape pas".

Dans la même ligne que la fédération nationale du cinéma français, le directeur de cinéma demande un soutien financier à l’État. "La plupart des cinémas aujourd'hui, je pense, perdent de l'argent" commente Marc Antoine Tourbez, qui ouvre aujourd'hui à perte.

On fait marcher notre cinéma pour au final perdre encore plus d'argent que quand on était fermés.

Les gérants de salle s'inquiètent désormais de la suite : "Tenir l'été, on le fait, mais tenir comme ça jusqu'en Décembre, ça va être très difficile (...) Le secteur du cinéma va prendre un coup assez violent" conclut Marc Antoine Tourbez.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess