Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

"Je vais leur mettre une cartouche" : un employé de McDonald's dénonce ses conditions de travail

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Un rassemblement est prévu ce mardi sous les fenêtres du siège de McDonald's à Guyancourt, dans les Yvelines, pour dénoncer notamment les conditions de travail dans les restaurants. Un des employés raconte.

Des manifestants vont demander au groupe McDonald's de meilleures conditions de travail et une réévaluation de leur salaire.
Des manifestants vont demander au groupe McDonald's de meilleures conditions de travail et une réévaluation de leur salaire. © AFP - DOMINIQUE FAGET

Les conditions de travail au sein de McDonald's sont-elles indignes ? Oui, à en croire les manifestants qui vont participer à un rassemblement  ce mardi devant le siège du groupe en France à Guyancourt. Ils se rassemblent auparavant à 10h30 à la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines. 

"Les managers n'hésitent pas à crier, à utiliser des mots violents comme 'Je vais les frapper' ou 'Je vais leur mettre une cartouche'" - Léo, salarié d'un McDonald's en région parisienne

Depuis huit ans, Léo* dit subir des pressions quotidiennes. Même s'il est syndiqué, il souhaite garder l'anonymat pour éviter d'"être harcelé" par ses supérieurs. 

"La direction dit clairement à mes collègues de ne pas me parler et d'éviter d'écouter ce que j'ai à dire. Quand j'ai été harcelé, j'ai contacté la CGT et du coup ça fait de moi un ennemi", raconte le jeune homme. 

Une réévaluation des salaires

Léo s'accroche malgré tout à son poste pour conserver son temps partiel de 18 heures et son salaire de 700 euros environ en attendant de trouver mieux. "Je veux partir quoiqu'il arrive", explique-t-il alors qu'il a arrêté ses études. 

La CGT réclame une augmentation de quasiment trois euros par heure des salaires pour le moment plafonnés au SMIC horaire. Le problème raconte Léo, c'est un turn-over incessant où les étudiants sont ultra-majoritaires dans la région Île-de-France et que les périodes d'essai n'aboutissent généralement pas à un contrat fixe. 

La direction de McDonald's rappelle que le groupe "est très attaché à un dialogue social dynamique et performant" mais regrette "l'ensemble des initiatives et des intimidations qui ont pour but de déstabiliser ce dialogue social". Elle indique également que "l'enseigne va créer, de nouveau, 2.000 emplois dans l'ensemble des territoires"

* Nous avons modifié le prénom.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess