Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Jean-Claude Mailly : "Je serre la main à Jean-Luc Mélenchon même si nous sommes en désaccord"

jeudi 16 novembre 2017 à 14:25 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Invité de France Bleu Provence, le secrétaire général du syndicat Force Ouvrière a justifié sa présence ce jeudi à Marseille pour manifester contre "la politique libérale" du gouvernement alors que Jean-Luc Mélenchon défile également à Marseille.

Jean-Claude Mailly secrétaire général de FO
Jean-Claude Mailly secrétaire général de FO © Radio France -

Marseille

Invité de France Bleu Provence matin, Jean-Claude Mailly a justifié sa présence à Marseille et non à Paris où manifeste Philippe Martinez, le leader de la CGT, pour défiler contre "la politique libérale" du gouvernement. "Il n'y a pas que Paris", a indiqué le secrétaire général de Force Ouvrière.

"On n'est pas fâché avec Philippe Martinez."

Alors que FO et la CGT avaient combattu ensemble en 2016 la loi travail, Force Ouvrière a changé de stratégie. Jean-Claude Mailly a préféré la concertation avec le gouvernement sur les ordonnances. "J'ai rencontré Philippe Martinez il y a trois jours et on se parle comme je parle aux autres secrétaires généraux des confédérations. On n'est pas fâchés", a précisé sur France Bleu Provence, le leader de FO.

"Quand vous êtes secrétaire général d'un syndicat, vous n'êtes pas PDG."

Jean-Claude Mailly a expliqué sa présence ce jeudi dans un cortège par le choix des militants. "Ils ont souhaité qu'il y ait une manifestation et quand vous êtes secrétaire général d'un syndicat vous n'êtes pas PDG. Ils vous donnent un mandat que nous respectons. Un syndicat fonctionne de manière démocratique. Ce n'est pas une personne qui décide au nom de tout le monde".

Les référendums dans les entreprises de moins de 20 salariés attaqués

Le secrétaire général de Force Ouvrière est revenu sur les ordonnances de la loi travail qui doit être votée le 28 novembre prochain. "Nous contestons le volet sur les idemnités aux prud'hommes, la fusion des institutions représentatives du personnel ", a détaillé Jean-Claude Mailly qui entend "marquer le coup".

FO a l'intention d'attaquer en justice"une fois que la loi sera votée" les référendums dans les petites entreprises et la disparition dU CHSCT, avant d'évoquer "quelques inquiétudes sur l'assurance chômage et les retraites".

"Je serre la main à Jean-Luc Mélenchon. Je suis poli"

Au sujet de la présence à Marseille de Jean-Luc Mélenchon pour manifester contre les réformes du gouvernement, Jean-Claude Mailly a précisé : "Je lui serre la main. Je suis quelqu'un de très poli même si nous sommes en désaccord". Le leader de la France Insoumise estimait dans une interview le 7 novembre à La Tribune de Genêve que"le temps de la séparation entre le mouvement politique et social est terminé". "Je rappelle qu'il y a la nécessité d'une indépendance entre les syndicats et les partis politiques. Et j'aimerais que la France insoumise ne soit pas un syndicat", a conclu Jean-Claude Mailly.

Jean-Claude Mailly sur France Bleu Provence