Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Jean-Paul Delevoye remet son rapport très attendu sur la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Provence

Après 18 mois de concertation, place aux annonces. Le haut commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye dévoile ce jeudi ses propositions pour le futur "système universel" promis par Emmanuel Macron.

Jean-Paul DELEVOYE Haut-commissaire à la réforme des retraites
Jean-Paul DELEVOYE Haut-commissaire à la réforme des retraites © Maxppp - Fred Dugit

Marseille, France

Après un an et demi de concertation, place aux annonces ! Le haut commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye remet ce jeudi matin son rapport au Premier ministre Edouard Philippe. Son document est censé inspirer un projet de loi maintes fois repoussé et attendu en conseil des ministres à l'automne. Régimes spéciaux, fonctionnaires, droits familiaux, pensions de réversion, pilotage d'un budget de plus de 300 milliards d'euros, difficile transition entre les deux régimes : de nombreux thèmes ont été passés en revue ces derniers mois.

"Ce n'est pas une réforme, c'est un projet de société." Jean-Paul Delevoye

"Plus juste et plus lisible", le futur "système universel" de retraites est censé remplacer les 42 régimes existants avec un âge légal de départ maintenu à 62 ans, conformément à la promesse du candidat Macron. Jean-Paul Delevoye devrait proposer un "âge d'équilibre" à 64 ans assorti d'un système de bonus-malus pour compenser la disparition dans le régime à points des notions de durée de cotisation et de taux plein, qui contribuent à repousser les départs.  

Pour Hélène Honde, secrétaire de l'union départementale CGT des Bouches-du-Rhône, "on n'est plus dans système par répartition, on n'est plus dans un système de solidarité intergénérationnelle. Chaque salarié devra se financer sa retraite en fonction de son salaire. Cela aboutira à des pensions plus faibles, un âge de départ à la retraite reculé." 

Le syndicat appelle d'ores et déjà à une journée de mobilisation le 24 septembre.