Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Jérôme Lopez (CPME) : "Les entreprises aussi sont touchées par des réformes mais on ne bloque pas le pays"

mardi 24 avril 2018 à 11:59 Par Florine Boukhelifa et Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Grève de la SNCF, prélèvement à la source, règlement européen sur la protection des données, ponts du mois de mai... Le président de la CPME, invité de France Bleu Isère mardi matin, fait le tour de l'actualité des petites et moyennes entreprises.

Jérôme Lopez, président de la CPME était l'invité de 7h50 ce mardi 24 avril 2018
Jérôme Lopez, président de la CPME était l'invité de 7h50 ce mardi 24 avril 2018 - Florine Boukhelifa

_"Que le droit de grève existe et qu'il s'exprime semble normal"  _précise tout de suite Jérôme Lopez, le président de la CPME en Isère. Mais il s'inquiète des conséquences du mouvement des cheminots commencé le 22 mars pour les entreprises iséroises., des conséquences qu'il est trop tôt pour chiffrer pour l'instant.  Et il ajoute :  "Il y a plusieurs réformes en cours qui impactent directement les PME, mais nous, nous ne bloquons pas le pays". 

Des conséquences à venir à partir de juin

Pour que l'impact de cette grève "perlée" soit le plus faible possible, il est nécessaire, selon Jérôme Lopez, que les entrepreneurs soient plus souples dans leur organisation.  En mettant en place, par exemple, des solutions de télétravail, ou en adaptant les horaires des salariés durant la période. Pour lui, les répercussions devraient se faire ressentir à partir du mois de juin, et il s'inquiète de devoir rattraper deux mois de travail. Car, les mouvements sociaux et les nombreux jours fériés du mois de mai pèsent sur le niveau de productivité des  petites et moyennes entreprises.

Le prélèvement à la source, une réforme qui passe mal dans les PME

"Le prélèvement à la source, c'est beaucoup de bouleversements." Jérôme Lopez conteste la nouvelle réforme fiscale qui fait endosser aux patrons de petites et moyennes entreprises un nouveau rôle, celui de "collecteur de l'impôt".  Le président de la CPME indique qu'ils devront également se montrer très pédagogues pour expliquer, à l'ensemble des salariés, cette réforme et les rassurer sur leurs craintes. Dans le viseur, les données possiblement dévoilées aux employeurs. Réponse de l'intéressé : "Il faut garantir une certaine confidentialité sur le contenu de la fiche de paie." Un écho aux propos de Christian Boulais, directeur du pôle Gestion fiscale de la direction départementale des finances publiques de l'Isère, invité de France Bleu Isère lundi 23 avril, sur la préservation du secret fiscal.

Inquiétude sur le traitement des données personnelles

Autre sujet d'inquiétude pour Jérôme Lopez, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) qui sera bientôt validé par l'Assemblée Nationale et appliqué dans l'Union Européenne à partir du 25 mai prochain.  Il concerne le traitement et la circulation des informations personnelles. Pour Jérôme Lopez, le patron de CPME en Isère, sa mauvaise application pourrait entraîner de graves sanctions pour les entreprises, avec de possibles peines de prison et de lourdes amendes.