Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Jeudi noir pour les finances publiques de Corse

lundi 11 février 2019 à 19:19 Par Patrick Rossi et Pierre-Louis Sardi, France Bleu RCFM

Journée morte avec grève, blocages et manifestations. Les organisations syndicales des finances publiques veulent frapper un grand coup à l’occasion de la journée d’action du 14 février.

Les organisations syndicales des finances publiquent veulent frapper un grand coup
Les organisations syndicales des finances publiquent veulent frapper un grand coup © Radio France - Pierre-Louis Sardi

Corse, France

Non à la réforme des finances publiques en Corse ! Le message des organisations est on ne peut plus clair. Elles s’opposent avec force au projet de réforme qui se dessine. La CGT, FO et Solidaire entendent d’ailleurs faire du jeudi 14 février, un jeudi noir. Une journée d’action qui se résumera par une grève accompagnée de blocages et de manifestations. Les syndicats voient en la réforme évoquée des suppressions de postes, des restructurations de services pour, au final, une dégradation voire une disparition du service public notamment dans le rural. « C’est une déstructuration complète de nos missions » indique Jean-Pierre Battestini au nom de la CGT. 

Jean-Pierre Battestini, délégué CGT

  - Aucun(e)
-

Selon les organisations syndicales, les trésoreries devraient être remplacées par des points de contact. Conséquences : 40 emplois pourraient être supprimés en 3 ans en Haute-Corse.

Gilles Gassman, délégué Solidaire

« La Corse a des spécificités et il faut en tenir compte ». C’est ce que réclame pour sa part Antoine Renucci, le délégué FO des finances publiques de Haute-Corse. 

Antoine Renucci, délégué FO

Les syndicats appellent donc à une grande journée d’action, avec le soutien attendu de la population. Ils demandent par ailleurs au préfet de Haute-Corse d'organiser, dans les plus brefs délais, une réunion entre la direction des finances, les syndicats, les collectivités locales, et la collectivité de Corse. Elle serait consacrée au devenir des services publics en Corse.