Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Depuis que je suis entrepreneur, les gens ont oublié que j'étais étranger"

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu
Rennes, France

La Chambre de commerce et d'industrie de Rennes organise, ce jeudi soir, la 9e édition de "Je crée ma boîte". Des jeunes créateurs témoigneront comme Christophe Renzaho, rwandais de 34 ans. Il a fondé, il y a deux ans, une société de conseil en informatique.

Christophe Renzaho
Christophe Renzaho

C'est par hasard qu'il y a trois ans, Christophe Renzaho va à la soirée "Je crée ma boîte" à Rennes. A l'époque, une rupture familiale l'oblige à interrompre ses études. Il est sans toit, sans ressources. "Je n'avais pas de lieu où aller le soir, donc j'ai accompagné un ami et ,en plus, il y avait à manger". Ce soir là, le jeune homme avoue qu'il ne mord pas aux discours des chefs d'entreprise. "Ils parlaient business plan, capitaux. Moi, j'avais qu'une envie, c'est de trouver un endroit pour dormir".

Mais Christophe Renzaho va y croiser Erwan Gaudin, chef de projets à CitésLab à Rennes. "Il m’a proposé un premier rendez-vous pour discuter. Il m' a écouté".  Le chef de projets va l'aider à frapper aux bonnes portes. De rencontres en rendez-vous, le projet prend forme. Il concerne l'informatique "puisque ce sont mes compétences". Le rwandais a travaillé dans l'humanitaire dans son pays avant de venir à Rennes pour préparer un master en méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises. Accessoirement, il parle cinq langues.

"Fais comme si tu avais un million d'euros devant toi"

Le jeune créateur suit une formation à l'ADIE, l'association pour le droit à l'initiative économique. "Un bénévole m'a dit: fais comme si tu avais un million d'euros devant toi" . L' ADIE va, quelques mois plus tard, lui faire un micro-crédit. Puis il rejoint le club des créateurs et repreneurs d'entreprises de Rennes et s'installe dans la pépinière d'entreprise de la Chambre de Commerce et d'Industrie. Il enregistre les statuts de sa société, CR informatics, "deux jours avant que mon titre de séjour n'expire". Les banques vont même finir par lui prêter 12 000 euros.

Christophe Renzaho s'adresse aux PME et TPE. "Les clients sont là! Beaucoup d'entreprises n'ont pas de site internet". En deux ans, il commence à être connu. Il a même rencontré, il y a deux semaines, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron.  Et le jeune créateur se lance dans l'export. Il vient de créer une société au Rwanda. Enfin, il projette d'embaucher un salarié l'année prochaine. "Je ne gagne pas encore des mille et des cents, mais depuis que je suis entrepreneur, les gens ont  oublié que j'étais étranger"

"Maintenant que j'ai créé ma boîte, on me demande plus mes papiers"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess