Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Paris 2024

JO de Paris 2024 : les PME de Seine-Saint-Denis s'informent sur les futurs marchés

-
Par , France Bleu Paris

Des représentants de la Solidéo, la société chargée de livrer les ouvrages olympiques, rencontrent pour la première fois ce mercredi des PME de Seine-Saint-Denis. Plus de 200 sont inscrites à cette réunion organisée par la CCI 93 et espèrent décrocher une part du gâteau des marchés publics.

Le futur village olympique et paralympique de Saint-Denis, Saint-Ouen et l'Île-Saint-Denis
Le futur village olympique et paralympique de Saint-Denis, Saint-Ouen et l'Île-Saint-Denis - (c) Paris 2024

Seine-Saint-Denis, France

C'est une première : la Société de livraison des équipements et ouvrages olympiques (Solidéo) va à la rencontre des entreprises de Seine-Saint-Denis. 250 personnes, représentant plus de 200 PME du 93 rencontrent ce mercredi après-midi des responsables de la Solidéo, afin de s'informer sur les futurs marchés publics, lancés prochainement en vue de livrer les villages olympiques (à Saint-Denis) et des médias (au Bourget) pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

La Solidéo doit bientôt lancer des marchés publics et en Seine-Saint-Denis, les petites entreprises espèrent ne pas être oubliées. La chambre de commerce et d'industrie (CCI) du 93, en partenariat avec le conseil départemental, organise donc cette toute première rencontre avec des membres de la Solidéo ce mercredi après-midi. 

ECOUTER - Les PME du 93 espèrent tirer leur épingle des Jeux

Proposer ses services aux grands groupes

Pourtant, les marchés de construction semblent hors de portée. "On ne peut pas avec 25 salariés répondre à un appel d'offre public qui nécessiterait d'en avoir 200" commente, réaliste, Kevin Lounis, directeur technique d'Arting Engineering, à Pantin, spécialisée dans l'ingénierie, le conseil et les études dans le bâtiment. Il compte donc s'adresser plus directement aux grands groupes qui décrocheront ces marchés ou à leurs sous-traitants : "il y a des spécialités qui nécessitent uniquement deux ou trois spécialistes, en calcul : on a des ingénieurs capables de réaliser ce type d'études".

Pour la construction de la future piscine olympique et du franchissement de l'autoroute qui l'accompagne à Saint-Denis, la métropole du Grand Paris a sélectionné trois finalistes : Bouygues, Vinci et Opalia, trois géants du BTP. Pas une surprise, pour Jean-Louis Asé, directeur commercial de BQSE, PME de 220 salariés, basée à Saint-Denis, à deux pas du futur chantier du village olympique. 

Des groupements de PME pour répondre aux marchés

Impossible de faire la différence sur ce type de marchés, mais la PME compte bien se positionner sur d'autres. "Sur le village olympique, on est concurrentiels et prêts à travailler là-dessus" assure le dirigeant. Le chantier du village olympique pourrait être divisé en plusieurs appels d'offres. Il y aura peut être aussi une possibilité de se grouper, pour permettre d’offrir 25% des chantiers aux TPE et aux PME, comme l'a promis la Solidéo, dans une charte signée en juillet dernier.

Les premiers coups de pioches seront donnés dans un peu plus d'un an. "2020 c'est vite arrivé, savoir comment on répond aux différents clauses demandées dans le cadre des appels d'offres ou se grouper dans le cadre des marchés, c'est s'organiser dès aujourd'hui" défend Anne Galitzine, directrice adjointe à la CCI 93, qui organise cette réunion. Avec un autre objectif tout simple : permettre aux PME de se connaître et de travailler ensemble en vue d'alliance pour répondre aux marchés.

ECOUTER - Kevin Lounis, directeur technique d'Artis Engineering

"La chambre de commerce joue le jeu en mettant les entreprises en contact entre elles : c'est très intéressant" reconnaît Kevin Lounis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu