Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Paris 2024

JO de Paris 2024 : trois ministres promettent des emplois en Seine-Saint-Denis

jeudi 5 juillet 2018 à 18:17 - Mis à jour le jeudi 5 juillet 2018 à 19:24 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Trois ministres en visite ce jeudi à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, pour vanter les mérites de la "charte d'insertion" signée le matin par la Solidéo, l'organisme chargé de la livraison des infrastructures olympiques. Objectif : 10% d'emplois en insertion et 25% de marchés pour les TPE/PME.

Les ministres ont rencontré des jeunes en insertion du dispositif "masterclass 93"
Les ministres ont rencontré des jeunes en insertion du dispositif "masterclass 93" © Radio France - Rémi Brancato

Bobigny, France

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, la ministre des Sports, Laura Flessel et le secrétaire d'Etat à la cohésion des territoires, Julien Denormandie, étaient ce jeudi après-midi en visite à la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA), à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, afin de vanter les mérites de la "charte en faveur de l'emploi et du développement territorial" adopté le matin-même par la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solidéo). L'objectif est de favoriser l'emploi d'habitants du 93, notamment, sur les futurs grands chantiers des JO 2024.

Les ministres ont ainsi rencontré des jeunes en décrochage scolaire qui participent à un dispositif d'insertion de la CMA, en vue de trouver un apprentissage, la "masterclass 93". Un public visé par les ambitions sociales du gouvernement et des organisateurs des JO d'ici 2024. "Ce que fait la chambre des métiers ici de façon innovante on veut le multiplier à grande échelle et l'occasion c'est les Jeux olympiques" assure Muriel Pénicaud, qui veut "permettre à des jeunes, à des demandeurs d'emplois, à des séniors, des personnes en situation de handicap, d'accéder à l'emploi".

ECOUTER - Les ministres ont rencontré des jeunes en insertion

10% de contrats d'insertion, 25% de marchés pour les TPE/PME

La charte signée par la Solidéo prévoit en effet deux mesures pour favoriser l'emploi local . 10% des heures de travail dans le cadre des marchés passés pour les JO seront destinés aux personnes en contrat d'insertion, afin de favoriser des publics éloignés durablement de l'emploi.

Elle prévoit ensuite d'attribuer 25% des contrats aux très petites entreprises (TPE) et aux petites et moyennes entreprises (PME), afin de ne pas tout laisser aux grands groupes internationaux, notamment. 

"Si en Seine-Saint-Denis, les jeunes des quartiers voient le train des Jeux olympiques et paralympiques passer sans en profiter, ce serait un échec de la Nation de manière générale" estime Julien Denormandie. 

ECOUTER - Julien Denormandie, secrétaire d'Etat à la cohésion des territoires

Des acteurs économiques locaux vigilants

Des engagements qui rendent les acteurs locaux vigilants. "On a vu des emplois détachés arriver sur la COP 21 et l'Euro 2016 donc c'est des événements qui n'ont absolument pas profiter à la population" souligne Francis Dubrac, patron dans le BTP à Saint-Denis et président d'un groupe d'entrepreneurs. Il demande un suivi resserré de l'application des mesures, lors d'une réunion organisée par le préfet "tous les deux mois d'ici 2024". Les ministres répondent que chaque département aura un comité de suivi des mesures contenues dans la charte.