Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Job d'été à l'abattoir à Lamballe : "Je rêve de cochon la nuit"

vendredi 8 août 2014 à 9:30 - Mis à jour le vendredi 8 août 2014 à 16:19 Par Johan Moison, France Bleu Armorique

Noémie Carlo et Anne-Elsa Gicquel travaillent cet été chez le numéro 1 du porc en France, le groupe coopératif breton Cooperl à Lamballe, dans les Côtes d'Armor. Les deux copines sont âgées de 18 ans, elles ont décroché leur bac en juin et depuis elles se lèvent à 4h tous les matins pour mettre des côtelettes en barquettes. Un job d'été qui les fait rêver...

 Anne Elsa-Gicquel et Noemie Carlo en tenue de travail à la Cooperl
Anne Elsa-Gicquel et Noemie Carlo en tenue de travail à la Cooperl © Radio France

Une centaine de jeunes travaillent cet été sur le site de la Cooperl à Lamballe. Noemie Carlo et Anne-Elsa Gicquel ont commencé fin juin en intérim juste après leur bac. *" J'ai passé un entretien en mai, * on m'a demandé si la vue du sang me gênait* " , explique Noémie. Le premier jour, Anne-Elsa a eu l'impression d'entrer dans un frigo. "Il fait très froid , j'avais seulement mis un petit pull, le jour suivant je suis passé au sweat ou à la polaire " . Les deux amies travaillent sur une ligne. "On ne peut pas dire que c'est compliqué parce que c'est toujours la même chose ,* ** raconte Noémie,*** mais la cadence est rapide et j'ai eu mal à l'épaule et au dos les trois premières semaines* ." 

Job d'été Cooperl 1

Elles rêvent de cochons la nuit!

"Les premières nuits je voyais encore mes côtelettes passer devant moi c'est vraiment bizarre " , s'amuse Anne-Elsa. "Dès que je fais une sieste c'est pareil, je vois mes barquettes donc j'ai l'impression de travailler deux heures de plus. Au début je pensais que j'étais folle mais j'en ai parlé à la Cooperl et ça arrive à tout le monde"* , ajoute Noémie. Les deux amies touchent le SMIC plus les primes. "C'est une première bonne expérience, ça nous montre la réalité du monde du travail " , disent-elles. *

Fini le barbecue pour le moment

L'après-midi, Noémie Carlo et Anne-Elsa Gicquel peuvent se détendre et même s'accorder quelques belles soirées entre amis. "Une fois nous avons enchaîné une soirée avec le travail, c'était dur ". En revanche, les barbecues ce sera pour plus tard. "Voir de la viande pendant 8 heures, cinq jours par semaine et te dire que c'est barbecue à midi, non, non" , précise Noémie. Début septembre, les deux copines entreront en IUT à Saint-Malo.

Job d'été Cooperl 2

Job d'été Cooperl 3