Économie – Social

Un Job pour l'Euro 2016: "l'occasion d'assister à un événement où l'on ne sera jamais invité"

Par Violette Artaud, France Bleu Gironde mercredi 30 mars 2016 à 19:10

Les loges du Stade de Bordeaux pour signer les contrats liés à l'Euro 2016
Les loges du Stade de Bordeaux pour signer les contrats liés à l'Euro 2016 - Violette Artaud

Bordeaux accueillera du 11 juin au 2 juillet cinq matches de l'Euro 2016. Si cela ravi les fans de foot c'est aussi l'occasion pour les chercheurs d'emploi de trouver du travail. Aujourd'hui, au stade Matmut Atlantique, c'était le lancement officiel des recrutements liés à cet événement.

Devant les loges du stage Matmut Atlantique, il y a la queue. 330 personnes présélectionnées se sont déplacées pour tenter de décrocher un contrat. Dans la file d’attente, trois hommes discutent en attendant leur entretien d'embauche. Leurs CV sous le coude ils expliquent s'être rencontrés lors d'une formation aux métiers de la sécurité. "Je suis retourné au centre de formation, il paraît qu'ils vont faire une session spéciale pour l'Euro, pour apprendre les techniques de palpation et tout ce qu'il faut savoir pour la assurer la sécurité de cet événement" raconte l'un d'entre eux.

En fait le foot, c'est ma vie!

Pour son collègue Manuel, l'Euro, c'est aussi l'occasion de côtoyer un monde qui le passionne. "C'est l'opportunité de voir certaines stars du football. Dans ma famille on est passionné de ce sport. En fait le foot, c'est ma vie!" s'enthousiasme-t-il. Pierre en revanche ne voit pas tout à fait les choses de cette façon. Aujourd'hui, il a mis un costard mais lui et le foot, ça fait deux. " J'ai connu quelques déboires avec le foot étant plus jeune. Pour moi l'Euro, c'est avant tout des opportunités professionnelles et peut être des débouchés sur des postes en entreprises" explique-t-il.

870 contrats

870 contrats de quelques jours ou de quelques semaines vont être créés pour l’Euro à Bordeaux. Ces contrats concernent surtout les métiers de la sécurité. Mais les compétences dans les domaines de la restauration, de l'accueil, du nettoyage ou du transport sont également recherchées. Selon Bernard Meyer, le directeur territorial Pôle emploi Gironde, ces contrats courts pourront peut être, dans 10, 15 ou 20 % des cas, déboucher sur des embauches à plus longue durée. "Les entreprises nous racontent que si elles trouvent quelqu'un qui fait l'affaire, et bien elles le garderont" promet-il.

En repartant de son entretien, Marine a le sourire. Elle ne sait pas si elle sera embauchée mais elle a bon espoir.  Elle a pu laisser plusieurs CV à des entreprises de restauration et de nettoyage. "Si je suis embauchée, je pourrais assister à un événement auquel je ne serai jamais invitée" conclut-elle.

reportage au stade Matmut Atlantique