Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

John Deere France veut supprimer 45 postes dont une trentaine dans le Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

Le fabricant de tracteurs John Deere est en train de négocier un plan de sauvegarde de l'emploi, pour ses trois sites français. 45 postes sont concernés, dont une trentaine dans le Loiret. La direction assure vouloir éviter les départs contraints.

John Deere France veut supprimer 45 postes dans ses trois sites français, dont une trentaine dans le Loiret. (Illustration d'un tracteur John Deere 6610).
John Deere France veut supprimer 45 postes dans ses trois sites français, dont une trentaine dans le Loiret. (Illustration d'un tracteur John Deere 6610). © Maxppp - Christian Watier

Un plan de sauvegarde de l'emploi est en cours de négociation entre la direction de John Deere France et les organisations syndicales, a appris France Bleu Orléans auprès du président de John Deere France, Bruno Rodique. 45 postes sont concernés, dont une trentaine sur les deux sites du Loiret, situés à Saran et à Ormes

Ce plan, la direction de la filiale française du constructeur de moteurs de tracteurs le justifie par "une démarche engagée au niveau mondial", "une nouvelle orientation stratégique qui vise notamment à poursuivre la transformation aussi bien digitale qu'environnementale de l'entreprise." Selon Bruno Rodique, cette nouvelle orientation intégre une dimension organisationnelle : "la volonté de mettre en place, de manière parrallèle une organisation plus agile, plus efficace, où il y aurait moins de niveau hiérarchique, avec le simple objectif d'avoir des prises de décisions plus rapides, de donner d'avantage d'autonomie aux organisations".

La direction veut éviter les départs contraints

Ce plan social ne concerne pas les activités de production, donc pas les ouvriers, mais "uniquement les catégories employés, techniciens, agents de maîtrise et cadres." Sur les 45 postes, des "solutions" ont été trouvées pour 25 salariés, avec des départs à la retraite anticipés ou des reclassements. "Nous pensons engager un plan de départs volontaires," ajoute Bruno Rodique, qui souligne vouloir limiter au maximum les départs contraints. "Trente à quarante postes" sont basés dans le Loiret.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess