Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Joué-les-Tours : le gel des contrats aidés inquiète les associations

dimanche 3 septembre 2017 à 6:30 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine

Le gouvernement l'a annoncé il y a quelques jours : les contrats aidés vont être gelés. Ce qui n'arrange pas les associations qui représentent une bonne partie de ces emplois aidés. Présentes au salon des associations de Joué-lès-Tours ce samedi, elles ont toutes fait part de leurs inquiétudes.

Pour beaucoup d''exposants, la fin des contrats aidés, c'est la fin du monde associatif.
Pour beaucoup d''exposants, la fin des contrats aidés, c'est la fin du monde associatif. © Maxppp - Frédéric Cirou

Joué-lès-Tours, France

Les contrats aidés et les associations, c'est une histoire qui roule. Enfin, qui roulait. Les associations utilisent souvent ces contrats subventionnés en partie par l'Etat pour embaucher. "Nous par exemple, on voulait embaucher un nouvel entraîneur en contrat aidé, mais on ne pourra pas à cause de ce gel", explique Jean, du gymnastique club de Joué-les-Tours.

Vers un déclin du monde associatif ?

Bruno Simon, bénévole à la 4S Tours Tennis de Table, une association qui compte trois contrats aidés, va encore plus loin : "Je pense que ce genre de décision signe la fin du monde associatif car si nous n'avons plus de contrats aidés, nous nous pouvons faire le travail comme nous le faisons aujourd'hui. Et c'est scandaleux."

Le contrat aidé, un contrat précaire

Pauline, qui travaille au secours populaire sait bien que ce gel va faire du mal aux associations. Au secours populaire d'Indre-et-Loire, il y a trois contrats aidés sur cinq contrats. Mais elle tient à le rappeler : "Il faut rappeler que le contrat aidé est un contrat précaire. Beaucoup de jeunes ont un contrat aidé, puis vont au chômage, puis retrouve un contrat aidé, puis retournent au chômage. Ce type de contrat devient une habitude."

En tout cas, plusieurs associations en France sentent déjà le contrecoup de ce gel des emplois aidés. C'est le cas par exemple des Restos du cœur de Grenoble, qui ne pourront plus distribuer de repas chauds dès lundi.