Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Joué-les-Tours : Michelin annonce la création de 71 emplois supplémentaires

jeudi 12 avril 2018 à 18:42 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Le plan de revitalisation porté par Michelin, depuis la fermeture du site de Joué-les-Tours, va permettre la création de 71 emplois supplémentaires. Au total, le manufacturier a financé la création de 789 emplois depuis 2014. En revanche, aucune entreprise ne s'est installée sur le site en friche.

Illustration Usine Michelin
Illustration Usine Michelin © Radio France - Emmanuel Moreau

Michelin va soutenir la création de 71 nouveaux emplois dans le département d'Indre-et-Loire suite à la fermeture du site de Joué-les-Tours. Alors que la multinationale devrait créer 806 emplois pour compenser la fermeture du site jocondien et l'abandon du projet de Michelin-Solutions,  le manufacturier aura soutenu la création de 789 emplois conventionnés au total (on était à 690 emplois au 30 mai 2017 selon la Préfecture), sans compter les 71 annoncés donc cette semaine. La société va donc  remplir le cahier des charges en matière d'emplois. C'est ce qui ressort de la dernière réunion de la convention de revitalisation qui s'est tenue en Préfecture à Tours en présence de la préfète Corinne Orzechowski et Thierry Martin-Lassagne, directeur de Michelin Développement.  Alors quelles sont ces emplois précisément ?

Des emplois dans le digital, la menuiserie, le soudage robotisé

Ces 71 nouveaux emplois ont été créés par 6 entreprises installées à Tours, Chanceaux-sur-Choisille, Parçay-Meslay, Joué-les-Tours, Sepmes, Montlouis-sur-Loire. Des TPE-PME qui ont sollicité une aide financière du fond de revitalisation mise en place par Michelin. Il s'agit d'emplois dans le secteur de la digitalisation, de lignes de soudage robotisées, d'espaces verts et de menuiserie. Au total Michelin a donc soutenu la création de 789 emplois, soit 54 entreprises aidées financièrement par l'enveloppe de 4 millions d'euros.

Aucune information sur des projets d'installation d'entreprises sur le site de Michelin

Dans ce communiqué en revanche, rien sur les projets d'installation  d'entreprises sur le site en friche. Le site de 24 hectares,  entièrement rasé et dépollué par Michelin (22 millions d'euros) au bord de la rocade, est toujours vierge. Et aucun projet concret ne sort de terre.  Il y a bien la création d'une chaufferie biomasse (4 millions d'euros) qui va permettre la création de 17 emplois. En octobre 2017, Michelin laissait entendre que les élus tourangeaux ont à chaque fois torpillé tous les dossiers de reprise présentés. Une quinzaine de dossiers selon le manufacturier, soit l'équivalent de 500 emplois. Le maire de Joué-les-Tours, à l'époque, était sorti de ses gonds et avait dénoncé le plan caché de Michelin pour faire du business en vendant le foncier au meilleur prix. Pour lui, Michelin propose des activités commerciales que Joué ou Chambray a déjà, ou encore un cinéma ou une piste de karting.

Pourquoi ce plan ?

Le plan de revitalisation a été signé fin 2013, après la suppression de 706 postes sur le site. Il a été prolongé d'un an en juillet 2017 pour permettre à Michelin de tenir ses engagements. Il s’achèvera donc le 3 juillet 2018. Une nouvelle réunion du plan est d'ailleurs prévue en juin. Il prévoit la création de 806 emplois : les 706 emplois supprimés, et aussi 100 emplois supplémentaires en raison de l'arrêt du projet d'installation de Michelin-Solutions qui devait générer la création de 150 emplois. Actuellement, 200 personnes travaillent toujours sur le site Michelin de Joué-les-Tours. Ils fabriquent des membranes qui entrent dans la fabrication des pneumatiques. 

En Chiffres :

- 906 personnes dans l'effectif Michelin en 2013 au moment de l'annonce des 706 suppressions de postes

- 200 personnes travaillent toujours sur le site de Joué-lès-Tours

- 159 salariés ont rejoint d'autres sites de production Michelin en France

- 380 salariés sont partis en pré-retraite (58 ans) 

- 167 ont quitté l'entreprise et ont suivi une reconversion