Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Journée de mobilisation interprofessionnelle dans l'Yonne

lundi 8 octobre 2018 à 19:47 Par Denys Baudin et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Plusieurs syndicats lancent un appel à faire grève et à manifester ce mardi dans toute la France comme à Auxerre, Sens et Tonnerre contre la politique sociale du gouvernement.

manifestation de retraités à Auxerre
manifestation de retraités à Auxerre © Radio France - photo d'archives

Auxerre, France

La rentrée sociale commencera-t-elle ce mardi dans la rue? La CGT, FO et Solidaires appellent à un mouvement interprofessionnel pour protester contre la politique "idéologique" du gouvernement et "la casse des droits collectifs". La date du 9 octobre avait été choisie par neuf organisations de retraités pour protester contre la revalorisation de leurs pensions, jugées trop faible, une mesure qui touchera des personnes déjà mises à contribution l'année dernière avec l'augmentation de la CSG.

Concernant la retraite, les grandes lignes du projet d'Emmanuel Macron sont connues: un régime "universel", à la fois "juste" et "transparent", visant "à remplacer la quarantaine de systèmes existants" d'ici 10 à 15 ans, comme il l'a rappelé en juillet.  Chaque euro cotisé y ouvrirait les mêmes droits pour tous, afin de mieux protéger "ceux dont les carrières sont hachées, instables, atypiques", notamment les femmes. La piste d'un régime par points devrait être officiellement retenue mercredi.

"Ce sera moins de cadeaux pour nos petits enfants" - Une retraitée à Sens

Le gouvernement vient d'annoncer une revalorisation minime des retraites en 2019 alors qu'il n'y a pas eu de revalorisation en 2018.  De quoi alimenter la colère de ces retraités à Sens :"  Moi je vais perdre 280 euros sur l'année, je suis tout seul j'ai 1 300 euros par mois, je ne me trouve pas riche . Je suis dans la classe sur laquelle ils tapent "explique ce sénonais. "Moi j'ai travaillé depuis l'age de 16 ans, j'en ai 63, j'aimerais profiter d'un peu plus d'aisance" ajoute une sénonaise. "Les retraités devraient contribuer un peu plus _pour ceux qui peuvent. Ils ont moins de charge, les enfants sont partis" ajoute un autre. "Ce qu'on nous retire chaque mois ce sera des cadeaux que nous ne ferons pas à nos petits enfants"_poursuit une autre sénonaise.

Moins de cadeaux pour les petits enfants

Les retraités ont des raisons de se plaindre

Jean-Charles Kermin est militant à la CGT retraités : " Il y a toute une série de mesures qui démontre que l'aggravation des conditions d'existence des retraités vont à l'encontre des déclarations gouvernementales comme la baisse des APL, la suppression de la demi part fiscale pour les hommes , le coût des mutuelles, l'augmentation de l'hébergement en Edhpad. La colère des retraités s'est largement manifestée quand Emmanuel Macron a déclaré dernièrement que les retraités n'avaient pas le droit de se plaindre. On sent une modification dans l'état d'esprit des retraités qui ne sont pas nantis et qui souvent suppléent les difficultés de leurs enfants" 

Les retraités ne sont pas des nantis

Trois rassemblements sont prévus dans l'Yonne ce mardi :  à 10 h à Sens, place de la sous-préfecture, à 13 h à Auxerre, place de l’Arquebuse et à 14 h à Tonnerre place Marguerite-de-Bourgogne.