Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les Fonderies du Poitou en danger

Journée de négociation entre Renault et les syndicats des Fonderies du Poitou

-
Par , France Bleu Poitou
Ingrandes, France

Le directeur des achats de Renault rencontre depuis ce jeudi matin les représentants syndicaux et la direction des Fonderies du Poitou pour négocier l'accompagnement des salariés et le volume des commandes avant la reprise éventuelle du site.

Le directeur des achats de Renault est venu sur le site des Fonderies du Poitou avant de démarrer les négociations.
Le directeur des achats de Renault est venu sur le site des Fonderies du Poitou avant de démarrer les négociations. © Radio France - Charlotte Jousserand

La journée de négociation a commencé ce jeudi matin aux Fonderies du Poitou à Ingrandes, au nord de Châtellerault. Plusieurs centaines de salariés en grève se sont regroupés devant le site avec de nombreux élus locaux, pour former un comité d’accueil pour le directeur des achats de Renault. 

Des attentes sur l'accompagnement des salariés 

Bruno Moustacchi avait annoncé sa venue à 10 heures, il est arrivé à l'heure. Pas de slogan ou de sifflet, mais un silence et des centaines d'oreilles attentives quand il a pris la parole, à l'extérieur, quelques minutes pour assurer aux salariés que Renault s'engagerait pour la sauvegarde du site. Une première réunion de négociation avec Renault, la direction et les représentants des salariés s'est tenue dans les locaux des Fonderies jusqu'à la mi-journée. 

Bruno Moustacchi s'est exprimé quelques minutes avant de rencontrer les représentants du personnel et la direction des Fonderies du Poitou.
Bruno Moustacchi s'est exprimé quelques minutes avant de rencontrer les représentants du personnel et la direction des Fonderies du Poitou. © Radio France - Charlotte Jousserand

Une autre séance de négociation se tient également ce jeudi après-midi mais cette fois-ci, dans les locaux de la Préfecture de la Vienne à Poitiers. Les syndicats attendent de Renault des engagements sur le volume de commande avant la prise de décision sur le repreneur potentiel, mais ils souhaitent aussi des engagements pour un meilleur accompagnement des salariés car le repreneur potentiel, le groupe britannique Liberty House prévoit de reprendre 312 des 403 salariés de Fonderie Fonte et 272 des 326 salariés de Saint-Jean-Industries. 

Une nouvelle journée de grève ce vendredi 22 mars

Les syndicats, la CGT et CFE/CGC appellent à un nouveau rassemblement ce vendredi 22 mars, à 10 heures, devant l'usine des Fonderies du Poitou. Ils prévoient selon leur communiqué, de "faire une restitution des négociations" aux salariés. Ils lancent également un nouvel appel à la grève à partir de 5h30 ce vendredi et pour 24 heures. 

L'audience pour Fonderie Fonte renvoyée au 28 mars

Parallèlement à la venue du directeur des achats de Renault, le tribunal de commerce de Poitiers s'est réuni ce matin afin d'examiner les offres de reprises pour le site des Fonderies Fonte mais l'audience a été renvoyée, comme attendu, au jeudi 28 mars prochain. 

L'audience pour Saint-Jean-Industries a elle aussi été décalée au mercredi 27 mars prochain au tribunal de commerce de Lyon.

A LIRE - Le tribunal de commerce rendra sa décision le 27 mars sur l'avenir de Saint-Jean-Industries

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu