Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Journée nationale "Fonderies mortes" : les Châtelleraudais appelés à se rassembler ce jeudi

-
Par , France Bleu Poitou

Une nouvelle mobilisation est prévue ce jeudi à Ingrandes-sur-Vienne par la CGT des Fonderies du Poitou. Une manifestation nationale pour alerter l'opinion publique et l'Etat sur les difficultés que traversent toutes les fonderies du pays.

Le 23 février 2019, près de 400 salariés des Fonderies du Poitou, Fonte et Alu étaient allés manifester leur colère devant les grilles de l'usine Renault au Mans.
Le 23 février 2019, près de 400 salariés des Fonderies du Poitou, Fonte et Alu étaient allés manifester leur colère devant les grilles de l'usine Renault au Mans. © Maxppp - p lavaud

Une opération nationale "Fonderies mortes" est organisée par la CGT ce jeudi 8 avril dans toutes les fonderies de France, en Bretagne, dans l'Aveyron et évidemment à celles d'Ingrandes-sur-Vienne. "Toutes les fonderies du pays sont aujourd'hui en difficulté et en particulier celles qui travaillent pour Renault", alerte Jean-Philippe Juin, délégué syndical CGT à la Fonderie du Poitou Fonte. 

"Aucune pièce ne sortira des Fonderies ce jeudi" 

Avec cette nouvelle mobilisation, la CGT souhaite démontrer que "le métier de fondeur a encore du sens en France". A Ingrandes-sur-Vienne, "nous sommes encore plus impactés tant à la fonte qu'à l'aluminium, on a des craintes sur l'avenir (...) aujourd'hui on risque tous de basculer soit dans un redressement judiciaire soit dans une liquidation judiciaire".

"Bruno Le Maire a annoncé qu'il allait soutenir l'usine de nos camarades d'Ascoval à hauteur de 20 millions d'euros et nous on demande au ministre de l'Economie qu'il regarde de très près ce qui se passe aux Fonderies du Poitou et il y a évidemment aussi de l'argent à y investir pour soutenir les fondeurs qui risquent de perdre leur emploi", prévient Jean-Philippe Juin.

Un conciliateur judiciaire vient d'être nommé à la demande du groupe Liberty Alvance alors que le plan social est suspendu à la Fonte depuis la fin du mois de mars. L'intersyndicale de l'usine, qui doit fermer ses portes en juin 2021, réclame à l'Etat de se porter garant à hauteur de 20 millions d'euros afin d'assurer le financement du plan de sauvegarde de l'emploi. Quant à la Fonderie Alu, en proie à de nouvelles difficultés de trésorerie, seule une aide financière de l'exécutif ou de son principal pourvoyeur de commandes, Renault, pourrait permettre d'éviter la faillite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess