Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Julien Denormandie à Abbeville : "redonner de l'âme à certaines parties de notre territoire"

vendredi 28 septembre 2018 à 8:24 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie

Julien Denormandie, le secrétaire d’État auprès du ministre de la cohésion des territoires est attendu dans la Somme ce vendredi. Il va d'abord se rendre à Amiens, aux assises nationales du logement puis à Abbeville pour signer l'engagement de l'état pour redynamiser les centres-villes.

Julien Denormandie, secrétaire d'état auprès du ministre de la cohésion des territoires
Julien Denormandie, secrétaire d'état auprès du ministre de la cohésion des territoires © Maxppp - ARNAUD DUMONTIER

Abbeville, France

Des vitrines vides, des enseignes qui mettent la clé sous la porte. Un grand nombre de villes moyennes, dont la population est comprise entre 20 000 et 100 000 habitants sont confrontées aux difficultés du commerce dans leurs centres-villes. Il y a près d'un an le gouvernement annonçait le déblocage de cinq milliards d'euros pour redynamiser ces zones. 

Plan cœur de ville

Depuis 222 villes ont été sélectionnées pour en bénéficier. Abbeville, Beauvais ou encore Saint-Quentin en font partie en Picardie. C'est à Abbeville que Julien Denormandie est attendu cet après midi. Le secrétaire d’État va signer la convention de ce "plan cœur de ville" avec la collectivité et différents acteurs. 

450 000 pour rénover la rue Foch

Abbeville va par exemple pouvoir bénéficier d'un coup de pouce financier de 450 000 euros. Cette somme ira tout droit dans l'enveloppe du chantier de rénovation de la rue du Maréchal Foch débuté fin juillet et qui doit durer dix mois. Cette aide doit permettre de redynamiser l'activité du centre. Car si Abbeville conserve un taux de vacances commerciales de 8% soit "quatre points de moins que la moyenne nationale", précise l'adjointe au commerce Brigitte Garbe, l'heure est à la vigilance. "Beaucoup de commerces ont fermé sans être occupés ensuite", observe Jean Claude Diot, libraire et président de la fédération des commerçants.

Le prochain projet sur lequel Abbeville veut candidater pour une nouvelle aide de l’État consisterait à la rénovation de logements vacants situés au dessus des commerces

Julien Denormandie, invité de France Bleu Picardie