Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Jura : les élus du Val d'Amour se mobilisent contre la fermeture de l'usine Danzer

-
Par , France Bleu Besançon

Les élus du Val d'Amour se sont rassemblés ce lundi devant le site de l'usine Danzer dans le Jura. Ils veulent apporter leur soutien aux salariés de la scierie qui doivent être licenciés pour motif économique dans les prochains mois.

Les élus sont allés apporter leur soutien aux salariés de Danzer
Les élus sont allés apporter leur soutien aux salariés de Danzer © Radio France - Elie Abergel

Souvans, France

C'est un soutien symbolique, mais qui en dit long sur le choc causé par l'annonce de la fermeture prochaine de l'entreprise Danzer à Souvans. Une vingtaine d'élus du Val-d'Amour sont venus à la rencontre des salariés de l'usine ce lundi. La scierie doit fermer dans les prochains mois. C'est le seul site de production français du groupe autrichien Danzer, spécialisé dans le tranchage de chêne.

Le PDG autrichien met en avant les ventes en baisse depuis 2 ans et la concurrence chinoise pour justifier cette fermeture.

Perte de savoir-faire

"C'est une entreprise avec un savoir-faire d'excellence qui va fermer", commence avec amertume Michel Rochet, maire de Mouchard, mais aussi président de la communauté de communes du Val d'Amour. 

Les élus sont allés visiter l'usine pour rencontrer les salariés.  - Radio France
Les élus sont allés visiter l'usine pour rencontrer les salariés. © Radio France - Elie Abergel

"Les bois d'ici partiront ailleurs pour être transformés, c'est vraiment dommage", poursuit l'élu, avant d'ajouter : "le tranchage-déroulage était notre point fort, il n'y a qu'à Bordeaux où une autre entreprise sait le faire".

Une annonce soudaine

Jean-Charles Koehren, le maire de Souvans, regrette lui la soudaineté de l'annonce. "Nous avons été mis au courant la semaine dernière, sans qu'aucune information ne nous soit donnés au préalable à nous les élus", explique le maire. 

"Vis-à-vis des salariés, cela aurait été plus correct de les en informer en amont",  souligne l'élu.