Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Justice morte : les avocats se mobilisent pour défendre leur régime de retraite

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les avocats sont en grève ce lundi. Ils se mobilisent contre la réforme des retraites. La profession a beaucoup à y perdre. Pourquoi ? Dans quelle mesure ? Maître Gaël Balavoine, bâtonnier du Barreau de Caen, l'explique à France Bleu Normandie.

Maître Gaël Balavoine, bâtonnier du Barreau de Caen
Maître Gaël Balavoine, bâtonnier du Barreau de Caen © Radio France - Jean-Baptiste Marie

Caen, France

Les robes noires seront rares aujourd'hui dans les palais de justice de France. Les avocats sont en grève ce lundi. Ils se mobilisent pour défendre leur régime des retraites. La profession refuse de s'aligner sur le régime universel comme le souhaite le gouvernement. L'actuel système "garantit une solidarité entre les confrères" explique Gaël Balavoine, bâtonnier du Barreau de Caen qui était l'invité de France Bleu Normandie Matin. "Les avocats qui ont les revenus les plus faibles bénéficient quoiqu'il arrive d'une retraite socle de 1 450 euros par mois."

Et les avocats ont tout à y perdre. Explications exemple à l'appui : "Pour un confrère qui gagne 2 500 euros par mois, il cotise aujourd'hui 358 euros par mois. Demain avec le régime universel, la cotisation s'élèvera à 703 euros et la pension de retraite de l'avocat passera de 1 800 à 1 461 euros." Et selon le bâtonnier de Caen ce passage du taux de cotisation de 14% à 28% aura d'autres conséquences.

L'accès au droit menacé ?

"L'un des principes de notre métier c'est le désintéressement, expose maître Balavoine. Des avocats qui interviennent dans le secteur assisté ne sont pas rémunérés à la hauteur du temps de travail et de la prestation qu'il réalise. Leur vocation est de défendre les plus démunis. Et c'est ce système de défense des plus démunis qui est en danger." Ce qui est aussi sous la menace c'est le "trésor de guerre" de la profession. La caisse de retraite des avocats est excédentaire de 2 milliards d'euros car a elle a été "bien gérée"

Rencontre avec la ministre de la Justice

Gaël Balavoine rencontrera par ailleurs ce lundi la ministre de la Justice. Nicole Belloubet est à Caen pour parler de la réforme de la justice des mineurs. "Pour nous ce n'était pas une priorité, estime le bâtonnier. Même si le Conseil constitutionnel est passé par là pour préciser qu'une partie de la procédure tel qu'elle existait n'était pas conforme. Ce qui nous embête, nous, en tant qu'avocat c'est que l'on voit en filigrane derrière tout ça non pas l'intérêt du justiciable. Ce qui supposerait l'augmentation des moyens. Mais en réalité on part du principe que l'on a pas assez de moyens pour permettre l’application des textes et garantir les droits du justiciable donc on modifie les procédures pour juguler ce manque de budget."

Maître Gaël Balavoine, bâtonnier du Barreau de Caen, invité de France Bleu Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu