Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'abandon du fret ferroviaire dénoncé devant la gare de Poitiers

jeudi 7 juin 2018 à 12:03 Par Baudouin Calenge, France Bleu Poitou

Une montagne de pneus déposés sur le parvis de la gare à Poitiers. Les cheminots ont profité de la nouvelle séquence de grève pour parler de l'abandon du fret ferroviaire ce matin. Bénéficiaire dans les années 80, il croule aujourd'hui sous les dettes et va être filialisé.

C'est devant l'entrée principale de la gare que les cheminots ont déversé les pneux
C'est devant l'entrée principale de la gare que les cheminots ont déversé les pneux © Radio France - Baudouin Calenge

86000 Poitiers, France

.Le secteur est sinistré depuis des décennies et les différents plans mis en œuvre par la SNCF n'ont pas marché. L'ouverture à la concurrence du fret ferroviaire en 2006 n'a pas stoppé l’hémorragie. Le résultat aujourd'hui c'est que le transport marchandise est assuré aujourd'hui à plus de 88% par les camions, 10% par le fret.

Un train de marchandise = 50 camions

Pour les syndicats de cheminots, entendre le gouvernement parler d'écologie, de développement durable, de lutte contre l'insécurité routière et ne rien faire pour soutenir le fret est incompréhensible. "Un train de marchandise, c'est 50 camions en moins sur la route" rappelle Céline militante CFDT. 

La filialisation du fret SNCF programmée 

En avril dernier, la SNCF a annoncé la filialisation de son entreprise Fret SNCF qui emploie 6000 cheminots. Ce sera effectif en 2020. Pour les syndicats c'est un pas vers la privatisation alors que l'ouverture de ce marché à la concurrence est selon eux un échec. Selon la CGT, les 22 entreprises privées qui se sont engouffrés sur ce marché en France vont mal.