Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

L'abattoir d'Ambert repris en urgence par une régie municipale

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La municipalité d'Ambert vient de résilier le contrat de délégation de service public de la SEAMA (Société d'Exploitation de l'Abattoir Municipal d'Ambert). L'exploitation de l'abattoir est reprise par une régie municipale, le temps de mettre en place un nouveau mode de fonctionnement.

La sortie des carcasses de l'abattoir d'Ambert
La sortie des carcasses de l'abattoir d'Ambert © Radio France - Claudie Hamon

Ambert, France

D'importants travaux de rénovation et de mise aux normes ont été réalisés à l'abattoir d'Ambert l'année dernière. Malgré tout, l'établissement connaissait des difficultés, faute d'activité suffisante (1.200 tonnes traitées par an alors qu'il en faudrait 1.400). La SEAMA a donc été placée en redressement judiciaire en avril dernier.

A cela s'ajoute des difficultés mises à jour par la Direction Départementale des Protections de la Population. Plusieurs contrôles n'étaient pas satisfaisants, la DDPP a donc informé la municipalité le 12 novembre dernier du risque de fermeture de l'abattoir, le dernier abattoir public du Puy-de-Dôme. La commune a donc pris la décision de reprendre l'exploitation, en particulier d'assurer elle même à "la stricte application des règles en matière d'hygiène et de sécurité". Une décision prise pour permettre le maintien des emplois et la poursuite de l'activité. C'est d'autant plus important que l'activité est forte pour les fêtes de fin d'année. 

Le 15 novembre, les gérants de la SEAMA (qui exploitait l'abattoir depuis 2012) ont été avisés de cette décision.  Une réunion avec les salariés a également été organisée pour les informer de la situation. Enfin une dernière réunion avec les clients de l'abattoir s'est déroulée ce jeudi pour les rassurer. 

Dernière étape, le conseil municipal d'Ambert a validé ce vendredi cette décision de résilier la délégation de  service public de la SEAMA et de mettre en place une régie. Elle doit fonctionner pendant 45 jours. La municipalité espère ensuite mettre en place une société d'économie mixte, en partenariat avec la communauté de communes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu