Économie – Social

L'Agirc et l'Arrco gèlent les retraites complémentaires pour 2015

Par Julie Guesdon, France Bleu Auxerre jeudi 12 mars 2015 à 17:22

Le siège de la retraite des cadres AGIRC et de la retraite complémentaire des salaries ARRCO, à Paris
Le siège de la retraite des cadres AGIRC et de la retraite complémentaire des salaries ARRCO, à Paris © MaxPPP

Les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco ont annoncé ce jeudi le gel des pensions pour 2015. En raison d'un taux d'inflation trop faible, il leur est en effet impossible de revaloriser les montants des retraites complémentaires, comme cela est prévu au 1er avril.

L'inflation n'est pas suffisante pour revaloriser les pensions. Les régimes Agirc et Arrco ont annoncé ce jeudi le gel des retraites complémentaires pour 2015.

En accord avec les décisions prises par les partenaires sociaux et les gestionnaires de ces deux régimes, la valeur du point sera maintenue "au même niveau que l'an passé".

Une revalorisation limitée pour combler une partie du déficit

Pour combler le déficit des deux régimes de retraite, syndicat et patronat s'étaient entendus en 2013. En limitant la revalorisation des pensions, qui intervient le 1er avril de chaque année, en 2013, 2014 et 2015, à un niveau inférieur d'un point à l'inflation, les deux régimes peuvent réaliser quelques économies.

Problème : la Sécurité sociale, dans son budget pour 2015, ne prévoit qu'un taux d'inflation de 0,9% . Pour ne pas diminuer le montant des pensions de 0,1%, "les partenaires sociaux ont fait jouer la clause de sauvegarde prévue dans l'accord" . Cette clause prévoit en effet l'impossibilité pour les pensions de baisser.

Les partenaires sociaux ont entamé le mois dernier une difficile négociation sur l'avenir financier des retraites complémentaires, fragilisées par l'arrivée massive des papy boomers à la retraite et la réduction des cotisations due au chômage élevé. Ils ont quatre mois, jusqu'à juin, pour trouver comment pérenniser le système, fortement déficitaire.

En quatre ans, le déficit des retraites complémentaires s'est creusé de trois milliards d'euros - Aucun(e)
En quatre ans, le déficit des retraites complémentaires s'est creusé de trois milliards d'euros
 

En quatre ans, le déficit des retraites complémentaires s'est creusé de trois milliards d'euros - Aucun(e)
En quatre ans, le déficit des retraites complémentaires s'est creusé de trois milliards d'euros