Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tous les propriétaires franciliens peuvent maintenant bénéficier de Ma prime rénov'

-
Par , France Bleu Paris

Ma prime rénov', l'aide du gouvernement pour les travaux de rénovation thermique, est étendue à tous les foyers à partir de ce lundi 11 janvier. Son montant est défini par un barème.

Travaux d'isolation sur la façade d'une maison.
Travaux d'isolation sur la façade d'une maison. © Maxppp - Jean-François Frey

Jusqu'à présent, Ma prime rénov' était réservée aux foyers les plus modestes. A partir de lundi 11 janvier, cette participation aux travaux de rénovation thermique tels que le remplacement d'une chaudière ou l'installation d'une pompe à chaleur est accessible à tous. Le montant de l'aide financière est calculé selon le niveau de revenus du demandeur, avec un barème spécifique pour l'Ile-de-France. 

Cette extension de Ma prime rénov' est "une très bonne nouvelle", salue Edouard Barthès, président du syndicat de la rénovation énergétique Symbiote. Il assure que certains ménages "ne passaient pas à l'acte puisqu'ils n'étaient pas aidés" et devraient donc devenir de nouveaux clients pour les entreprises de travaux énergétiques, encouragés par l'aide qui varie "de 20 à 30 % du montant des travaux jusqu'à 90 % en fonction des critères de revenus", précise Edouard Barthès.

Des rénovations ralenties par la crise sanitaire 

En 2020, les mesures incitatives pour la rénovation des logements ont permis de motiver des propriétaires à entreprendre des travaux mais la crise sanitaire a fortement ralenti le processus. "Cela a été plus compliqué d'intervenir chez certains particuliers qui étaient inquiets", confirme Edouard Barthès. Le président de Symbiote rappelle qu'il reste _"_7 millions de passoires thermiques en France et on est sur un rythme de 600 000 rénovations énergétiques par an donc il y a encore beaucoup à faire."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess