Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'ancienne boutique EDF de la Courneuve toujours occupée par la CGT

lundi 7 janvier 2019 à 18:40 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Depuis près de deux mois, des militants CGT occupent une boutique EDF fermée par la direction pour accueillir le public. Vendredi, la boutique a été vidée de son mobilier mais ce lundi, les militants ont rouvert les lieux pour défendre le "service public de l'énergie".

Les militants CGT accueillent le public dans les locaux de la boutique EDF fermée par la direction
Les militants CGT accueillent le public dans les locaux de la boutique EDF fermée par la direction © Radio France - Rémi Brancato

La Courneuve, France

Ce lundi, ils ont à nouveau rouvert une boutique EDF fermée par la direction, à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Depuis bientôt deux mois, des militants CGT occupent la boutique EDF, fermée en mars dernier définitivement. L'entreprise a décidé de supprimer ses accueils physiques au public au profit du téléphone et d'Internet, ce que refusent les militants, qui avaient déjà rouvert la boutique une semaine en mai

La boutique vidée de son mobilier par la direction 

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, la boutique a même été vidée de tout son mobilier, par des déménageurs. Mais ça ne décourage pas les militants. Ce lundi, ils sont venus rouvrir à nouveau à la boutique. "On entend parler d'ordre républicain : c'est vraiment ça l'ordre républicain? Casser un service public et venir en lousedé le soir avec un huissier?" s'interroge Romain Rassouw secrétaire du syndicat CGT énergie 93. Contacté, EDF se défend d'avoir voulu saper le mouvement et indique simplement avoir vidé la boutique car le bail de location arrivait à son terme fin décembre. 

ECOUTER - Romain Rassouw, du syndicat CGT Energie 93

Mais les militants n'entendent pas stopper l'occupation et l'accueil du public. Ce lundi ils réinstallent des tables et des chaises pour accueillir à nouveau les usagers. "On a eu près de 540 usagers qui sont venus pour de vrais problèmes qu'ils n'auraient pas résolu seuls ou avec Internet" défend Romain Rassouw. "Moi je n'y arrive pas avec le téléphone ou Internet, je suis obligé de venir demander" explique Rachid, qui vient à nouveau solliciter un conseil. 

Vers une "maison bénévole des services publics" ?

"EDF n’oublie pas ses clients les plus vulnérables" avance de son côté la communication du groupe, qui précise que 300 de ses 5000 conseillers clients sont formés spécifiquement aux questions de précarité énergétique. Ils travaillent par téléphone notamment en partenariat avec l'association des PIMMS, les points information médiation multi-services.

ECOUTER - Les militants CGT ont réinstallé des meubles ce lundi pour accueillir les usagers d'EDF

La boutique EDF est occupée depuis mi-novembre pour accueillir le public  - Radio France
La boutique EDF est occupée depuis mi-novembre pour accueillir le public © Radio France - Rémi Brancato

Pour les militants cela ne remplace pas le service public de l'énergie et un véritable accueil physique. Alors ils envisagent d'aller plus loin dans l'action en lançant une véritable "maison des services publics (...) une zone à défendre", explique Romain Rassouw. "Ils proposent que ces locaux deviennent un lieu de résistance : une maison sauvage bénévole des services publics et c'est une belle leçon à ceux qui nous dirigent" estime la députée (PCF) Marie-Georges Buffet, venue leur apporter son soutien, aux côtés de la députée (France Insoumise) Sabine Rubin et du maire (PCF) de la Courneuve, Gilles Poux.