Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'apprentissage en Berry maintenu à flot par les aides gouvernementales

-
Par , France Bleu Berry

Vu les conséquences du Covid sur l'économie, on aurait pu craindre une baisse drastique du nombre de contrats d'apprentissage en cette rentrée. Au CFA des métiers de Châteauroux, il est finalement quasi stable. Explications.

Didier Ferragut, directeur du CFA des métiers de Châteauroux
Didier Ferragut, directeur du CFA des métiers de Châteauroux © Radio France - Sarah Tuchscherer

En Berry comme ailleurs, la crise sanitaire a fragilisé de nombreux commerces et entreprises, ce qui pouvait laisser imaginer que les employeurs hésiteraient à embaucher des apprentis. Avant l'été, les prévisions de Didier Ferragut, directeur du CFA des métiers de Châteauroux, étaient alarmistes. "On parlait d'une baisse des effectifs allant jusqu'à 40% !" Aujourd'hui, il constate avec soulagement que la situation est nettement plus favorable que ce qu'il redoutait, avec 531 apprentis sous contrat contre 560 l'an dernier. Les aides importantes accordées par le gouvernement n'y sont pas pour rien. 

Pour un mineur, sur un an, un employeur peut ainsi percevoir 5.000 euros, pour un majeur, l'aide s'élève à 8.000 euros. Sébastien Marcon, gérant de plusieurs boutiques de sport en Berry, a fait le calcul. "La charge moyenne d'un apprenti mineur pour une entreprise est comprise entre 500 et 700 euros par mois. C'est donc une bonne partie de la rémunération de l'apprenant qui est prise en charge par l'Etat". Un coup de pouce significatif qui a permis à ce patron de recruter trois jeunes pour ses boutiques de Châteauroux, alors qu'il n'envisageait que deux embauches. 

Pour ses boutiques de Châteauroux, Sébastien Marcon a recruté trois apprentis
Pour ses boutiques de Châteauroux, Sébastien Marcon a recruté trois apprentis © Radio France - Sarah Tuchscherer
Choix de la station

À venir dansDanssecondess