Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

L'ardoise indirecte du confinement sur les finances du CSE de PSA Sochaux

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le budget du CSE de PSA Sochaux Belchamp s'annonce tendu cette année. L'activité partielle a pris le pas sur de nombreux salaires. Des ressources qui échappent au comité social et économique de l'usine de Sochaux. Combien ? Difficile à chiffrer. Mais le manque à gagner sera non négligeable.

Ludovic Marques, secrétaire du CSE de Sochaux devant des guichets encore partiellement fermés
Ludovic Marques, secrétaire du CSE de Sochaux devant des guichets encore partiellement fermés © Radio France - Christophe Beck

Le confinement pourrait coûter cher au CSE de PSA Sochaux.  L'ex comité d'entreprise qui s'occupe des œuvres sociales et culturelles pour les familles des salariés est financé par un prélèvement de 1,37 % sur la masse salariale des effectifs de l'usine et du centre de recherche et développement. Quelques 7000 salariés.  

Or, le confinement a placé un grand nombre de ces salariés en activité partielle, indemnisés par l'état. Ce sont autant de salaires qui échappent au prélèvement CSE et donc aux finances qui permettent ces activités culturelles et sociales pour les salariés et leurs familles. Plus de 11 000 ouvrants droits, avec les familles et les retraités.  

"On estime qu'un mois d'activité partielle à 100 %, c'est 300 000 € de perdu pour notre institution", indique Ludovic Marquès, le secrétaire CFE CGC du CSE de PSA Sochaux. "Pour l'instant, on n'a pas de vision sur le fin de cette activité partielle. C'est donc une forte inquiétude pour l'avenir. Arriver à monter un budget avec cette inconnue, c'est très difficile". 

Trois mois de chômage partiel (sur la totalité de l'effectif ce qui n'est pas le cas), ce sont 25 % à 30 % de ressources qui s'envolent pour l'ex comité d'entreprise.  Le budget annuel des activités du CCSE s'élève à 3,5 millions d'€. Certes, on ne peut pas se contenter d'une addition aussi simpliste, car il y a eu un peu d'activité et l'entreprise pourrait palier une partie de ces pertes.  

Mais le budget du CSE sera très délicat à boucler cette année 2020.

Une difficulté qui s'ajoute à la baisse régulière des effectifs de Sochaux qui sont passés en quelques années de plus de 10 000 salariés à 7000 aujourd'hui. Et peut-être encore moins demain avec l'usine du futur et le mono flux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu