Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
An Error Occurred: Forbidden

Oops! An Error Occurred

The server returned a "403 Forbidden".

Something is broken. Please let us know what you were doing when this error occurred. We will fix it as soon as possible. Sorry for any inconvenience caused.
An Error Occurred: Forbidden

Oops! An Error Occurred

The server returned a "403 Forbidden".

Something is broken. Please let us know what you were doing when this error occurred. We will fix it as soon as possible. Sorry for any inconvenience caused.
Économie – Social

L'armée française fait ses emplettes chez Safran à Montluçon

mardi 5 avril 2016 à 16:12 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Creuse, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Jean-Yves Le Drian est venu visiter l'usine Safran de Montluçon ce mardi. Au programme, l'achat de 14 drones tactiques pour l'armée de terre et des discussions pour l'achat de missiles.

Un contrat de 350 millions d'€uros
Un contrat de 350 millions d'€uros © Radio France - Emmanuel Moreau

Montluçon, France

La visite aurait dû avoir lieu jeudi dernier mais l'avion du ministre avait fait demi-tour faute de pouvoir se poser sur l'aérodrome de Guéret-Montluçon. La météo étant presque aussi mauvaise ce mardi, les militaires ont choisi la sécurité en atterrissant sur la base aérienne d'Avord malgré 70 km de plus à parcourir en voiture. Jean-Yves Le Drian a donc pu visiter le site Safran (ex Sagem) de Montluçon et surtout, le contrat du Patroller a bien été signé.

C'était la vedette du jour, ce drone tactique qui va équiper l'armée de Terre. La loi de programmation militaire prévoit l'achat de quatorze drones pour un coût de 350 millions d'euros. Les éléments du Patroller sont fabriqués sur plusieurs sites Safran mais il est assemblé à Montluçon. Malgré sa taille imposante, il est peu repérable car il peut observer à grande distance. Sa boule optronique gyrostabilisée permet notamment de distinguer si un individu porte sur lui une baguette de pain ou une arme et ce de jour comme de nuit.

Des emplois à venir?

Le Patroller prendra la succession du Sperwer, le drone utilisé actuellement par l'armée de Terre. Il équipera le 61eme Régiment d'Artillerie (basé à Chaumont) à partir de 2018. Dans un premier temps, il ne devrait pas y avoir de créations d'emplois sur le site de Montluçon. Cela pourrait venir d'autant plus que de Patroller intéresse aussi des pays étrangers.

Le Patroller équipera l'armée de Terre en 2018 - Radio France
Le Patroller équipera l'armée de Terre en 2018 © Radio France - Emmanuel Moreau

Mais c'est surtout avec le missile AASM que Safran espère embaucher à Montluçon. Ce missile équipe notamment les avions Rafale de l'armée de l'Air et de la Marine. L'armée française pourrait augmenter ses commandes pour les théâtres d'opérations extérieures. Jean-Yves Le Drian et les responsables de Safran se sont d'ailleurs isolés quelques minutes pour en parler. Les premiers succès du Rafale a l'étranger devraient également entraîner des commandes. Le site de Montluçon est prêt à passer d'une vingtaine de missiles fabriqués par mois à une centaine. Cela représenterait la création de 300 emplois directs dont 200 dans l'Allier.

Jean-Yves Le Drian