Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ASN valide le plan de reprise des soudures de l'EPR de Flamanville

-
Par , France Bleu Cotentin

Enfin une bonne nouvelle pour EDF sur l'EPR de Flamanville. L'autorité de sûreté nucléaire vient de donner son accord pour le plan de reprise des huit soudures de l'enceinte du réacteur nucléaire. Les travaux vont pouvoir débuter.

Grâce à des robots, les soudures de l'EPR de Flamanville seront bientôt remises aux normes attendues par l'ASN.
Grâce à des robots, les soudures de l'EPR de Flamanville seront bientôt remises aux normes attendues par l'ASN. © Radio France - Delphine Simon

Il y a des dossiers qui empoisonnent les directions successives du chantier de l'EPR de Flamanville. C'est le cas de la question de la résistance du couvercle et de la cuve du réacteur. C'est aussi le cas des fameuses soudures qui traversent l'enceinte du réacteur. 

En 2019, il apparaissait lors de contrôles que ces huit soudures ne répondaient pas aux attentes fixées. Le problème, c'est qu'il s'agit de soudures complexes à reprendre. L'autorité de sûreté nucléaire demandait alors à EDF d'imaginer un processus pour intervenir et remettre à niveau ces éléments essentiels pour la solidité des tuyauteries du circuit secondaire principal de l'EPR.

La découpe des tuyauteries a pu être anticipée

Deux ans plus tard, le gendarme du nucléaire vient donc de donner ce vendredi, son accord à EDF pour lancer les travaux de reprise des soudures en utilisant des robots commandés à distance. Du côté de la direction du chantier, on indique que les équipes sont prêtes ainsi que le matériel et que l'opération va pouvoir débuter. Il faut dire que le travail préparatoire, à savoir, la découpe des tuyauteries pour accéder aux soudures a été réalisée depuis décembre dernier suite à l'autorisation, à l'époque, de l'ASN.

La reprise des huit soudures est l'un des dossiers qui ont entrainé ces dernières années des retards supplémentaires et une réorganisation du calendrier de la fin du chantier de la centrale. Elle n'est pas étrangère non plus à l'augmentation de la facture totale du chantier qui dépasse aujourd'hui les 12 milliards d'euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess