Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'Assemblée de Corse lance son fonds pour la solidarité

-
Par , France Bleu RCFM

Voulu par le président de l'Assemblée de Corse Jean - Guy Talamoni et soutenu par l'ensemble des présidents de groupes, ce fonds de dotation mettra à contribution le mécénat privé afin de financer des actions de solidarité au service des corses.

Majorité territoriale et opposition étaient côte à côte pour la présentation de ce fonds de solidarité
Majorité territoriale et opposition étaient côte à côte pour la présentation de ce fonds de solidarité © Radio France - Thibault Quilichini

Corse, France

Une idée apparue avec la crise des gilets jaunes

Le 3 décembre 2018, au début de la crise des gilets jaunes, le collectif contre la cherté du carburant et le groupe Vito-Rubis, principal distributeur de carburant dans l'île, étaient réunis autour du président de l'Assemblée de Corse pour tenter d'apporter une réponse aux doléances des citoyens en colère. Outre la question des prix, naissait alors l'idée de la création d'un fonds consacré à la mobilité des corses et alimenté par les acteurs de la filière du carburant. Ces derniers qui ont donné leur accord de principe ont été auditionnés depuis par la conférence des présidents de l'Assemblée de Corse rassemblant les différents présidents de groupes politiques, de même que les différentes compagnies maritimes desservant l'île. Pour l'instant, le montant de ce fonds reste inconnu, mais devrait atteindre plusieurs centaines de milliers d'euros selon Jean - Guy Talamoni. Il pourrait par exemple servir à financer des bons d'essence ou de transport pour les citoyens éloignés de leur travail. Le but à terme, élargir son action à des domaines beaucoup plus vastes comme le logement, le handicap ou encore la formation professionnelle. Pour Jean Guy Talamoni les entreprises réalisant des bénéfices en Corse ont un rôle social à jouer dans une île très impactée par la pauvreté "Il s'agit là d'un exemple de ce qui peut être fait avec ce fond de solidarité, mais il convient bien entendu de travailler aussi sur d'autres domaines comme l'alimentaire, la formation [...] L'inclusion sociale est quelque chose d'extrêmement diversifié"

Les entreprise ont très vite adhérer au projet selon Jean - Guy Talamoni

Le fonds social de solidarité comment ça marche ?

Tout n'est pas encore arrêté, les statuts de ce futur fonds de dotation doivent être encore validés lors de la prochaine séance de l'Assemblée de Corse prévue les 24 et 25 mai prochains. L'opposition, si elle adhère totalement à l'initiative, espère toutefois une bonne gestion de ce fonds d'investissement pour ne pas effrayer les mécènes. De son côté la majorité territoriale veut rassurer "C'est un fonctionnement qui est tout à fait transparent à travers une structure déjà existante. C'est un fonds de dotation où seront représentés dans le conseil d'administration les mécènes, mais également des élus de l'ensemble des groupes de l'Assemblée de Corse. Une fois que le fonds aura été abondé par les mécènes, le fléchage sera décidé par ce conseil d'administration."