Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'Association des maires de France veut renforcer les règles de parité dans les communes et les intercommunalités

jeudi 11 octobre 2018 à 21:17 Par Caroline Felix, France Bleu Cotentin

Un pas de plus vers la mixité homme femme en politique ? L'association des maires de France (AMF) souhaite l'élargissement des listes paritaires à toutes les communes. Pour l'instant ce n'est pas le cas pour les communes de moins de 1000 habitants.

Juliette Hurlot, Huguette Legros et Christiane Hubert de l'association Femmes et élues de la Manche se réjouissent de l'annonce de l'AMF
Juliette Hurlot, Huguette Legros et Christiane Hubert de l'association Femmes et élues de la Manche se réjouissent de l'annonce de l'AMF © Radio France - Caroline Félix

Cherbourg, France

L'Association des maires de France a publié un communiqué pour proposer de renforcer les règles de parité au sein des communes et intercommunalités. Le texte sera présenté lors du congrès de l'AMF qui se tiendra du 20 au 22 novembre à Paris.

Concrètement, il propose d'étendre le principe des listes paritaires avec autant d'hommes que de femmes à toutes les communes, quelque soit le nombre d'habitants. Pour l'instant ce n'est le cas que pour les communes de plus de 1000 habitants. 

L'AMF souhaite également que les intercommunalités fassent un effort dans le sens de la parité homme/femme. Par exemple en réservant le poste de 1er vice-président à un candidat de sexe différent de celui du président. 

Des déclarations "révolutionnaires" d'après l'association des Femmes élues de la Manche

D'après Huguette Legros, la présidente de la FEM (Femmes élues de la Manche) cette réforme pourrait être débattue au parlement rapidement après le congrès de l'AMF. La loi, si elle est votée, pourrait donc être effective pour les élections municipales de 2020.

"Ce serait une grande avancé pour la parité", se réjouit Huguette Legros. "La situation dans la Manche, c'est 8 intercommunalités, 0 femmes présidentes et seulement 12% de vice-présidentes. Lorsqu'il y a des obligations légales comme pour les élections régionales par exemple, il y a la parité. Nous demandons donc la parité à tous les étages."