Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'association Envie en Touraine témoigne : les appareils électroménagers ont une durée de vie de plus en plus courte

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Dans un rapport publié ce lundi, l'association Hop (halte à l'obsolescence programmée) et la start-up Murfy, spécialisée dans la réparation de gros électroménager à domicile, révèlent la diminution de la durée de vie des lave-linge. En Touraine, l'association Envie réagit.

Les lave-linge montrés du doigt pour la diminution de leur durée de vie
Les lave-linge montrés du doigt pour la diminution de leur durée de vie © Maxppp - Denis Sollier

Indre-et-Loire, France

L'obsolescence programmée des appareils électroménagers refait la une de l'actualité avec ce rapport de l'association Hop et de la start-up Murfy spécialisée dans la réparation du gros électroménager à domicile. Ce rapport démontre que la durée de vie des lave-linge est passée de 10 à 7 ans au cours des 8 dernières années et que les fabricants proposent des pièces de rechange de plus en plus chères. En bout de chaîne, ce sont les consommateurs qui payent la note.

L'entreprise d'insertion de St Pierre-des-Corps "Envie"collecte chaque année 750 tonnes d'appareils électroménagers et en remet en état 3000. Patricia Fortin, la directrice de Envie, n'est pas surprise par cette diminution accélérée de la durée de vie de nos lave-linge.

Ce n'est pas une révélation pour nous. Cela fait déjà une dizaine d'années qu'on s'en rend compte. Nous avons des témoignages de nos clients tous les jours. Je dirai même que l'obsolescence programmée de ces appareils peut descendre jusqu'à 5 ans -Patricia Fortin, directrice d'Envie à Saint Pierre-des-Corps

Chez Envie, l'obsolescence programmée fait partie du quotidien des salariés. A chaque collecte et réparation d'appareils électroménagers, l'association constate que la durée de vie des appareils, qu'elle que soit la marque, ne cesse de diminuer, et que les cartes électroniques coûtent de plus en plus cher.

Une carte électronique, il faut compter entre 100 et 150 euros HT, c'est cher et en plus c'est totalement aléatoire quand vous la changez, on a souvent eu des mauvaises surprises avec l'achat de cartes neuves où, à nouveau, ça tombait en panne.

A la liste des cartes électroniques à 150 euros et des pièces de rechange à 400 euros, il faut maintenant rajouter l'extension de garantie, un piège tendu aux consommateurs qui tombent trop facilement dedans: "cela n'est pas très honnête pour le consommateur, les fabricants et vendent de plus en plus d'extension de garantie sur 5 ans, et nous on a beaucoup de clients qui disent, ben oui mais deux mois après les 5 ans l'appareil tombe en panne. Donc, quand ils ont payé l'extension de garantie, cela fait cher l'appareil pour peu de résultat."

Le rapport  de l'association Hop soupçonne même certaines marques de rendre impossible toute réparation, c'est qu'on appelle l'intentionnalité de l'irréparabilité. L'association Hop et la start-up Murfy appellent les parlementaires à imposer aux fabricants un indice de réparabilité obligatoire. Et même à rendre illégales toutes les pratiques qui consistent à entraver la réparation des appareils. Ce mardi, l'obsolescence programmée sera au cœur du débat qui a lieu au Sénat sur le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et l'économie solidaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu