Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'association lilloise Sock en Stock veut faire des petits ailleurs en France

jeudi 6 septembre 2018 à 5:05 Par Camille Labrousse, France Bleu Nord

L'association Sock en Stock collecte et redistribue les chaussettes orphelines aux personnes qui en ont besoin. Elle vient de remporter une bourse auprès de la Fondation de France, qui va lui permettre de se développer ailleurs en France. C'est la belle histoire du jour.

Chaque semaine, Sock en Stock lave 25 kilos de chaussettes avant de les redistribuer
Chaque semaine, Sock en Stock lave 25 kilos de chaussettes avant de les redistribuer - Sock en Stock

Lille, France

Combien de chaussettes isolées avez-vous dans votre placard ? Probablement plein, comme tout le monde ! A Lille, l'association Sock en Stock les collecte, les lave, leur retrouve une jumelle et les distribue à ceux qui en ont besoin. Elle vient de remporter une bourse auprès de la Fondation de France. Les 7 600 euros vont lui permettre de se développer partout en France. Ses fondateurs aimeraient que des antennes s'installent dans d'autres grandes villes, pour que chacun trouve chaussette à son pied comme l'explique Léa Gonzales, co-fondatrice. 

Ce serait le rêve que Sock en Stock se développe partout. C'est un rêve, mais c'est réalisable, il y a des bonnes âmes partout.

Sock en Stock s'adresse à tout ceux qui à un moment de leur vie se retrouvent pied nu : les sans-abri et les migrants avant tout. Ces populations marchent bien plus que les autres, jusqu'à 30 km par jour explique Léa Gonzales : "il faut aller charger son téléphone, prendre une douche, aller au foyer, faire ses démarches administratives. Les migrants eux sont arrivés après des centaines de kilomètres. Le pied est un outil de travail." 

Quand on a les pieds propres, au sec, on marche, on est digne, on est droit dans ses bottes

Sock en Stock a besoin de paires de chaussettes pour hommes, mais aussi pour hommes, femmes, enfants et même pour les bébés. Vous retrouvez tous leurs points de collecte sur leur site internet.